•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les adresses « .quebec » disponibles à partir de novembre

Le suffixe .quebec sera bientôt disponible.

Photo : PointQuébec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Québec aura bientôt sa propre identité sur le web. Des adresses se terminant par le suffixe « .quebec »  seront disponibles à compter du 13 novembre 2014.

C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui l’organisme PointQuébec, qui œuvre depuis plusieurs années (Nouvelle fenêtre) pour la création de ce suffixe sur la toile. Le groupe a déjà lancé un premier site web avec ce nom de domaine, le sien : www.registre.quebec. Le site donne des renseignements au sujet du nouvel espace numérique.

En 2008, l'autorité de régulation d’Internet, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), a approuvé un processus de création de nouveaux suffixes.  Ce processus avait mené en 2013, à la création de 76 suffixes géographiques.

« Actuellement, sans l'introduction de ces nouveaux suffixes, il n'y a plus assez d'espace dans les noms de domaine pour accueillir la croissance des adresses web. Avec plus de 271 millions de noms de domaine existants, dont 113 millions de .com, il est presque impossible maintenant pour une entreprise de trouver un nom convenable et vraiment représentatif à un prix raisonnable », expose PointQuébec par voix de communiqué.

Selon les règles de l’ICANN, le lancement de .quebec se fera en deux temps. D’abord, à partir du 2 septembre, il y aura une préouverture du registre afin de permettre aux entreprises, aux institutions, aux organismes, aux marques de commerce et au public de réserver prioritairement leurs noms de domaine auprès de leur registraire. Puis, à compter du 13 novembre 2014, le registre sera ouvert à tous, sans privilège, selon le mode premier arrivé, premier servi.

Le nouveau domaine permettra aux entreprises québécoises de mieux se positionner pour faire du commerce par Internet. « Avec la croissance d'Internet, avoir une bonne adresse web, c'est devenu l'équivalent de bien choisir l'emplacement de la construction de son magasin, de son centre de distribution ou de son usine », fait valoir Normand Fortier, le vice-président aux opérations de PointQuébec.

L’organisme PointQuébec avait reçu l’appui de plusieurs joueurs majeurs dans la province pour mener à bien son projet. En 2008, l’Assemblée nationale avait adopté une motion appuyant l’initiative des promoteurs du projet. L’organisme avait aussi le soutien de la Fédération des chambres de commerce du Québec, de la Société Internet du Québec (ISOC Québec) et du Regroupement des organismes nationaux de loisir et de sport du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !