•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une nouvelle avancée pour le traitement de l'apnée du sommeil

Un reportage de Nicole Germain

Les Québécois aux prises avec l'apnée du sommeil ont un nouvel espoir. Des chercheurs américains entreprendront bientôt une étude sur l'implantation d'une prothèse et l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) devrait compter parmi les établissements recrutés pour évaluer l'efficacité de cette nouvelle technologie.

Les chercheurs américains attendent le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) pour lancer cette étude.

Le pneumologue Frédéric Sériès, qui traite à l'IUCPQ plusieurs patients souffrant d'apnée du sommeil, explique qu'une personne sur cinq est atteinte de cette maladie. Lorsqu'ils dorment, les patients ont de la difficulté à bien respirer, parce que leur gorge devient obstruée en partie ou en totalité par leur langue.

Résultat : la respiration est réduite et elle arrête même pendant plusieurs secondes, explique le Dr Frédéric Sériès « Le sommeil est perturbé à cause de ces anomalies respiratoires, ce qui engendre des conséquences d’oxygénation avec tous les risques au niveau cardiaque », dit-il.

La majorité des patients qui souffrent de l'apnée du sommeil sont traités au moyen d'un appareil de ventilation qui permet de maintenir les voies respiratoires ouvertes pendant le sommeil.

L'étude sur l'implantation d'une prothèse s'adresserait surtout aux patients pour lesquels l'appareil de ventilation n'est pas efficace ou est mal toléré.

Québec

Société