•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Terre est arrivée à bout de ressources en 8 mois

Le monde
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

En ce 19 août, la Terre a épuisé son « budget écologique » annuel : l'ONG américaine Global Footprint Network souligne le « jour du dépassement », soit la date approximative à laquelle notre consommation de ressources naturelles excède la capacité annuelle de la planète à les renouveler.

Un texte de Johanne LapierreTwitterCourriel

Pour aboutir à cette conclusion, l'ONG mesure la demande en ressources naturelles des humains sur la planète. Elle évalue en parallèle la biocapacité de la nature, soit à la capacité de la planète à reconstituer ses ressources et à absorber les déchets, dont le CO2.

En croisant ces données, Global Footprint Network en arrive à une date dans l'année où, en quelque sorte, la demande excède l'offre.

Cette année, la planète aura donc atteint ses limites en huit mois. Ainsi, de façon théorique, la consommation de l'humanité pour le reste de l'année se traduira en un déficit écologique croissant.

Pour regarder cette infographie sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Le Canada : plus de biocapacité que d'empreinte écologique

Selon le Global Footprint Network, 86 % de la population mondiale vit actuellement dans des pays où les demandes à la nature dépassent la capacité de l'écosystème de se renouveler.

Par ailleurs, 72 % de l'humanité vit dans des pays qui font face à la fois à un déficit en matière de biocapacité et à de bas revenus.

Le Canada, tout comme l'Australie et le Brésil, fait toutefois partie des 14 % de pays où la biocapacité excède l'empreinte écologique.

Pour Mathis Wackernagel, président et cofondateur du Global Footprint Network, ces pays sont confrontés à des choix cruciaux. « Leur principal défi est de traiter ces actifs naturels comme des richesses à préserver à long terme, plutôt que de les gaspiller pour des profits à court terme », estime-t-il.

Une date qui arrive de plus en plus tôt

D'année en année, la date du « jour du dépassement » est avancée. Cette année, elle arrive un jour plus tôt que l'an dernier.

Au début des années 2000, on atteignait ce seuil au début octobre, ce qui se traduit par un recul d'un mois et demi en 14 ans.

Si l'on remonte en 1961, toujours selon les estimations de l'ONG, l'humanité n'utilisait que les trois quarts des capacités de la Terre pour se nourrir, se couvrir et s'abriter, tout en absorbant les gaz à effet de serre.

Le seuil critique a été dépassé dans le milieu des années 1970, où la consommation de l'humanité a dépassé la capacité de la planète à renouveler les ressources consommées.

Écologie

Science