•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De bons mots pour Faron Hall, retrouvé mort dans la rivière Rouge

Gilbert Vielfaure se souvient de Faron Hall
Radio-Canada

La nouvelle de la mort de Faron Hall, le « héros sans-abri » retrouvé dans la même rivière de laquelle il a sauvé deux personnes, attire de nombreux messages de sympathie.

Le maire de Winnipeg, Sam Katz, l'a qualifié mardi de héros altruiste qui méritait les honneurs et une belle vie. Selon le maire, Faron Hall a montré aux gens qu'il ne fallait pas juger un livre par sa couverture et que ceux qui ont le moins sont souvent ceux qui donnent le plus.

Le directeur du centre Flavie-Laurent, Gilbert Vielfaure décrit le disparu comme un homme à deux facettes. « Faron, quand il était sobre [...], il était un homme très doux, très bien parlé, qui se présentait bien. Cependant, quand il était sous l'influence d'alcool ou autres, il devenait beaucoup plus agressif », a expliqué Gilbert Vielfaure, dont l'organisme fournit du mobilier aux plus démunis.

La mort de Faron Hall « déçoit et fait beaucoup de peine » à Gilbert Vielfaure. « Depuis qu'il a reçu ce titre de héros, Faron et moi avons discuté à maintes reprises du fait qu'il devrait surtout être attentif lorsque les lumières ne brilleront plus sur lui, quand l'attention ne sera plus là et que tous ses anciens démons reviendraient le tracasser. »

Une amie de longue date, Marion Willis, aimerait que les gens se souviennent de Faron Hall pour le bien qu'il a fait dans sa vie.

Ce qui m'attriste, c'est qu'il avait tant de potentiel. Il a fait beaucoup de bien autour de lui, mais il aurait pu en faire encore plus.

Marion Willis, amie de Faron Hall

Une veillée à la bougie est prévue mardi soir en son honneur aux quais Alexander.

Identifié par sa famille

Le service de police de Winnipeg rapporte que le corps d'un homme a été retrouvé dans la rivière Rouge dimanche soir, quelques heures après la découverte de celui de Tina Fontaine, une jeune fille de 15 ans qui a été tuée.

La police n'a pas officiellement confirmé que le corps de l'homme retrouvé dimanche était celui de Faron Hall, mais des membres de la famille ont reconnu qu'il s'agissait de lui. La police était à la recherche du corps d'un homme depuis vendredi, qui avait été vu en détresse près du pont Provencher. Des témoins ont tenté de lui porter secours, mais sans succès.

La police ne croit pas qu'il s'agit d'une mort suspecte ou d'origine criminelle.

Héros troublé

Faron Hall a été libéré de prison à la suite d'une accusation d'agression peu de temps avant d'avoir été aperçu en détresse dans la rivière Rouge. Sa famille dit qu'il venait de perdre son père et cela a été une épreuve douloureuse.

Il était bien connu à Winnipeg pour avoir sauvé un garçon de la noyade en mai 2009, en sautant dans l'eau glaciale de la rivière Rouge. Ce geste héroïque lui a valu une médaille de la bravoure des mains du maire Katz.

Quelques mois plus tard, il a effectué un deuxième sauvetage quand deux amis buvaient sur le bord de la rivière Rouge avant de se retrouver dans le cours d'eau. Il a réussi à sauver l'un d'entre eux, alors que l'autre s'est noyé.

Faron Hall a reçu deux mentions élogieuses de la Société royale de sauvetage pour ses efforts. Il a fait un don de 1000 $ au refuge pour sans-abri Main Street Project de Winnipeg.

En 2010, il a été victime d'une attaque vicieuse dans un édifice à appartements de Winnipeg. Il avait dit que ses agresseurs l'avaient attaqué en raison de toute l'attention qu'il avait reçue dans les médias. Deux personnes avaient été arrêtées relativement à cette histoire.

Plus récemment, Faron Hall a été emprisonné pendant cinq mois en raison d'une accusation de voies de fait avec une arme. Il s'est excusé pour ses actes en avril devant les tribunaux et a admis qu'il avait des problèmes d'alcool. Il avait déclaré à la cour qu'il était dépressif depuis la mort de son ami lors de sa tentative pour le sauver de la noyade en septembre 2009.

Manitoba

Justice et faits divers