•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux au N.-B. proposent une révision des programmes pour économiser 250 millions $

Brian Gallant

Brian Gallant

Photo : Jean-Philip Rousseau/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien premier ministre du Canada Paul Martin et le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, ont discuté, mardi matin, d'un plan économique pour redresser les finances publiques de la province.

Brian Gallant estime que le Nouveau-Brunswick pourrait économiser 250 millions de dollars en révisant ses programmes gouvernementaux.

Le parti se base sur la stratégie libérale fédérale de Jean Chrétien et de Paul Martin mise en œuvre dans les années 90. Paul Martin, ministre des Finances lors de la révision des programmes fédéraux, dit que c'est la meilleure stratégie à suivre pour éliminer un déficit.

« Lorsque nous avons fait nos coupes, l'économie n'a pas baissé et les emplois dans le secteur privé n'ont pas été perdus. D'ailleurs, il y a eu une croissance »

— Une citation de  Paul Martin, ex-premier ministre du Canada. 

Il n'est pas question cependant de toucher aux services de santé. Paul Martin croit que le système doit demeurer universel, et qu'il serait grand temps que le gouvernement fédéral mette la main à la pâte.

« Et ça, il va falloir absolument l'atteindre. Cette idée que le gouvernement fédéral puisse s'absenter de la façon qu'il le fait, c'est inacceptable », affirme Paul Martin.

Le Parti libéral doit annoncer dans les prochaines semaines les détails de son plan pour la création d'emplois et la croissance économique au Nouveau-Brunswick.

Le NPD en demande plus

Cette sortie de l'ancien premier ministre du Canada n'a pas ému outre mesure le chef du Nouveau parti démocratique, Dominic Cardy. Dans un communiqué, M. Cardy appelle les libéraux à dire ouvertement où ils trouveront ces économies de 250 millions de dollars. 

Dominic Cardy:

« M. Gallant a reçu l'appui de Paul Martin, qui n'avait pas informé les électeurs en 1993 du fait que le gouvernement libéral s'engagerait dans de sérieuses compressions. Si M. Gallant sait que la révision qu'il propose épargnera 250 millions de dollars, il devrait pouvoir dévoiler les montants exacts. Sans ces chiffres précis, comment les électeurs peuvent-ils savoir si d'autres compressions auront lieu ou non? Est-ce que les compressions seront refilées aux municipalités comme l'ont été les compressions faites par Martin? »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie