•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour une Gaspésie sans OGM

Le reportage de Pierre Cotton

Un apiculteur de la Baie-des-Chaleurs, John Forest, lance une pétition pour faire de la Gaspésie un territoire sans organisme génétiquement modifié (OGM).

L'homme de Maria, qui produit du miel biologique, estime que les pesticides et les herbicides détruisent ses essaims.

Le recours aux semences génétiquement modifiées pour résister aux pesticides et aux herbicides est donc un sujet de préoccupation important pour M. Forest. L'homme d'affaires, qui exploite chaque été près de 800 ruches, veut aussi préserver les 14 emplois de sa PME.

L'apiculteur demande donc à la population de signer une pétition pour bannir les semences de maïs et de soya transgéniques de la Gaspésie. « C'est de faire signer le plus de monde possible. Après ça, aller voir les députés, aller voir le MAPAQ, aller voir l'UPA », explique John Forest.

Réactions de l'UPA

L'Union des producteurs agricoles (UPA) de la région ne s'oppose pas à l'utilisation des semences transgéniques, sauf en ce qui concerne la luzerne. L'UPA rappelle que la loi n'empêche pas les entreprises de produire des aliments génétiquement modifiés.

L'UPA a tout de même interpellé un producteur de soya transgénique de New Richmond, ce qui aurait porté ses fruits, selon le directeur général Marc Tétreault. « Dans un délai de deux ans, raconte M. Tétreault, il pensait pouvoir faire une transition vers des céréales non OGM d'une façon assez sérieuse. Donc, c'est quand même un bon bout de chemin. »

À l'Union paysanne, le président Benoit Girouard indique que c'est tolérance zéro. « Les OGM, dit-il, ont été installés en agriculture sans de réels tests et compréhension. On demande leur retrait. »

Au Québec, 80 % du maïs cultivé est un OGM. C'est 70 % dans le cas du soya. Plusieurs groupes exigent minimalement l'étiquetage des produits OGM comme dans l'État du Vermont. En Europe, les OGM sont interdits.

Est du Québec

Environnement