•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Veillée à la bougie à Montréal pour dénoncer le drame de Ferguson

« Nous avons les mains en l'air, ne tirez pas », dit-on à la vigile.

« Nous avons les mains en l'air, ne tirez pas », dit-on à la vigile.

Photo : Radio-Canada/Louis-Philippe Ouimet

Radio-Canada

Une cinquantaine de personnes s'étaient donné rendez-vous dimanche soir à Montréal pour une veillée à la bougie à la mémoire de Michael Brown, le jeune Noir abattu par un policier blanc à Ferguson, au Missouri.

Le rassemblement a eu lieu devant les bureaux de la Fraternité des policiers de Montréal. Il s'inscrivait dans le cadre de la Journée mondiale de protestation du groupe Anonymous.

Les participants voulaient « afficher leur solidarité avec les protestataires associés au soulèvement du Missouri » ainsi qu'avec les proches endeuillés de Michael Brown, a indiqué l'un des organisateurs, Ted Rutland, en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le professeur de l'Université Concordia ajoute qu'ils souhaitent aussi attirer « l'attention sur le problème de la violence policière à Montréal et partout à travers le monde ». Il estime d'ailleurs que l'épisode de Ferguson n'est que la pointe de l'iceberg et qu'il reflète « un problème plus large d'intolérance au sein de la société ».

Selon Rosalind Hampton, une autre organisatrice, il y a de « longues histoires de violence policière et de racisme anti-Noirs » à Montréal.

De son côté, Alexandre Popovic, qui est aussi porte-parole de la Coalition contre la répression et les abus policiers, affirme qu'il « faut progresser vers une transformation plus profonde de la façon dont la police fonctionne ».

Société