•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le défilé de la Fierté en danse et en musique à Montréal

Le compte rendu de Julie Marceau

Des milliers de personnes et des politiciens de tous les horizons ont pris part au 30e défilé de la Fierté qui s'est déroulé dimanche après-midi dans les rues de Montréal.

Plus de 2000 personnes, une centaine de groupes, une quinzaine de chars allégoriques et des fanfares ont défilé devant environ 240 000 personnes, selon les organisateurs.

À 14 h 30, les participants ont observé une minute de silence à la mémoire des personnes mortes du sida et des membres de la communauté gaie, lesbienne, bisexuelle et transgenre à travers le monde, particulièrement pour ceux qui sont victimes d'homophobie et d'agressions.

« Il est très important de continuer à montrer que la communauté gaie a besoin d'être visible et que, partout dans le monde, on n'a pas cette chance », a lancé une participante, suivie d'un autre, qui voit en ce défilé « un succès pour la ville » de Montréal.

Le défilé a pris un virage moins excentrique pour miser sur l'aspect plus familial, plus inclusif. Selon l'un des organisateurs Jean-Sébastien Boudreault, des règles strictes ont été édictées : « pas de nudité, si ce n'est des gens en maillot, mais rien d'agressant ».

Plusieurs politiciens ont pris part au défilé de la FiertéPlusieurs politiciens ont pris part au défilé de la Fierté Photo : Radio-Canada/Julie Marceau

Plusieurs personnalités publiques se sont jointes à l'événement

Le premier ministre Philippe Couillard et plusieurs de ses ministres étaient présents, de même que des députés des oppositions péquiste, caquiste et de Québec solidaire.

M. Couillard a annoncé qu'il fera de la lutte contre l'intimidation en milieu scolaire une priorité.

On aura donc l'occasion cet automne ensemble de dire très haut que c'est inacceptable dans notre société.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Les chefs libéral et néo-démocrate fédéraux, Justin Trudeau et Thomas Mulcair, ont également participé à l'événement. Aucun représentant du Parti conservateur n'a répondu positivement à l'invitation.

Sur la scène municipale, le maire de Montréal, Denis Coderre, et Richard Bergeron, de Projet Montréal, étaient aussi sur place.

Pour le maire Coderre, Montréal est « une ville remarquée à travers le monde » et il s'agit d'« envoyer ce message de solidarité ».

« Ce n'est pas égal partout sur la terre, il y a même des régressions importantes à de nombreux endroits », a rappelé Richard Bergeron, chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville de Montréal.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société