•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ferguson : nouvelles confrontations entre manifestants et policiers

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Manifestants et policiers se font face à Ferguson.

Manifestants et policiers se font face à Ferguson.

Photo : Getty Images / Scott Olson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les policiers antiémeutes ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser quelques centaines de manifestants dans la nuit de vendredi à samedi à Ferguson, où un adolescent a été abattu par un policier la semaine dernière.

Après un début de soirée plutôt calme, la tension a monté lorsque certains manifestants ont lancé des bouteilles en direction de policiers en tenue antiémeutes, qui ordonnaient à la foule de se disperser.

Des manifestants ont pillé un commerce d'alcool, celui-là même où un homme qui correspond à la description de Michael Brown - tué par un policier - aurait volé des cigarettes et malmené un commis, selon des images des caméras de surveillance.

Des individus masqués rentrent et sortent du commerce où tout a commencé.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des individus masqués rentrent et sortent du commerce où tout a commencé.

Photo : Lucas Jackson / Reuters

Michael Brown, 18 ans, qui a été tué par balle par un policier, samedi dernier, était soupçonnée d'avoir volé des cigarettes dans une station d'essence, a déclaré vendredi le chef de la police de Ferguson, Tom Jackson. Or, le policier qui a abattu Michael Brown n'était pas au courant de ce braquage, a-t-il révélé lors d'un deuxième point de presse, plus tard dans la journée.

La famille du jeune homme a accusé la police de manquer de transparence et déploré que les allégations de vol ne visaient qu'à ternir l'image de la victime et à détourner l'attention de la tragédie.

La tension dans la petite ville de Ferguson avait baissé d'un cran depuis jeudi, alors que la police d'État - avec à sa tête un Noir - avait remplacé la police locale pour encadrer les manifestants, qui dénoncent le comportement des policiers et la mort du jeune qui n'était pas armé.

Le FBI a ouvert une enquête sur cette affaire, alors que le président des États-Unis, Barack Obama, a lancé un appel au calme.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !