•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Succès pour la journée du 12 août, mais baisse des ventes de livres pour le début de l'année

Acheter un livre québécois le 12 août?

Acheter un livre québécois le 12 août?

Photo : Cécile Gladel/Radio-Canada

Radio-Canada

Si les ventes de livres ont connu une bonne augmentation pour la journée du 12 août, l'année 2014 est mal partie, avec une baisse de plus de 10 % des ventes pour le premier trimestre. 

L'événement, lancé très simplement sur Facebook par deux écrivains québécois, Patrice Cazeault et Amélie Dubé, a finalement fait boule de neige et provoqué une vague d'achats de livres québécois. Sur la page Facebook de l'événement, les photos de lecteurs avec le ou les livres qu'ils venaient d'acheter se succédaient à une vitesse folle. 

Les résultats de la journée du 12 août en chiffres :

  • Augmentation de 23 % des ventes de livres québécois.
  • Gain de 7 points en parts de marché.
  • Deux fois plus de ventes en littérature québécoise.
  • Trois fois plus d'exemplaires de bandes dessinées québécoises vendus.

Les 10 livres d'auteurs québécois les plus vendus le 12 août

  1. Métis Beach de Claudine Bourbonnais
  2. La vie sucrée de Juliette Gagnon, Volume 1 de Nathalie Roy
  3. La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen
  4. Je me souviens de Martin Michaud
  5. L'orangeraie de Larry Tremblay
  6. Sans antécédents de Sophie Bérubé
  7. Crimes à la librairie, Collectif 
  8. Ru de Kim Thúy
  9. La petite et le vieux de Marie-Renée Lavoie 
  10. Drama Queens de Vickie Gendreau 

Données recueillies par Société de gestion de la banque de titres de langue française (BTLF) pour le 12 août 2014 par rapport à la même journée l'an passé.

Chute des ventes de livres pour le début de 2014

Malheureusement, le premier trimestre de 2014 a enregistré la plus forte baisse des ventes des dernières années : 10 %, estime Benoît Allaire, conseiller en recherche en culture et communication pour l'Institut de la statistique du Québec. Une baisse qui marque un tournant dans l'industrie et qui ne pourra pas être rattrapée par une journée d'achats de livres québécois. « On ne rattrape pas un manque à gagner de 15 millions en une journée. »

L'une des explications est que l'année 2013 a été exceptionnelle. Le livre 50 nuances de Grey a été une formidable locomotive qui a fait grimper les ventes, surtout dans les grandes surfaces et auprès de gens qui, habituellement, n'achètent pas de livres. En 2014, aucun livre n'a servi de locomotive, et aucun livre de recettes n'a fait mousser les ventes. Mais ce n'est pas la seule explication. Plusieurs facteurs expliquent le phénomène.

Nous sommes dans une période de transformation, avec l'arrivée du livre numérique, avec la diversité de l'offre culturelle, les réseaux sociaux, les nombreux écrans, la télévision sur Internet. L'environnement culturel et technologique change et vient changer la consommation. C'est profond comme évolution.

Benoit Allaire

Cependant, le secteur du livre reste le moins touché par la baisse des ventes que les autres secteurs culturels comme la musique et le cinéma avec la baisse drastique des ventes des CD et des DVD, mais il n'est plus imperméable aux changements.

Ce qui est inquiétant, pour Benoît Allaire, c'est la baisse marquée des ventes en librairie. Car c'est encore l'endroit où les lecteurs achètent le plus leur livre. Les ventes dans les grandes surfaces ne représentent qu'environ 10 % des ventes totales. « Ça varie, mais ça n'a jamais dépassé 14 %. »

Sur les 691 millions de dollars de livres vendus en 2013, 445 millions étaient des ventes en librairie, et 73 millions dans les grandes surfaces. De janvier à avril 2013, les ventes en librairie totalisaient 136 millions. Pour la même période en 2014, on tombe à 121 millions. Les ventes totales sont passées de 200 à 180 millions.

Quelques chiffres

Ventes de livres en dollars
Janvier 2013 : 65,8 millions; janvier 2014 : 60,8 millions
Février 2013 : 47,7 millions; février 2014 : 41,2 millions
Mars 2013 : 40,7 millions; mars 2014 : 37,1 millions
Avril 2013 : 46,5 millions; avril 2014 : 40,8 millions

Source : Institut de la statistique du Québec

L'Institut de la statistique prépare une enquête sur la vente des livres numériques au Québec dont les résultats devraient être dévoilés en fin d'année. « On veut connaître l'ampleur du phénomène », explique Benoit Allaire.

La contribution des bibliothèques publiques

De leur côté, les bibliothèques publiques du Québec affirment aussi contribuer à la promotion des livres québécois. « Il y a toujours moyen de faire plus, mais on consacre 32 % de notre budget à l'achat de livres québécois, alors qu'ils ne représentent que 13 % de l'offre de livres en français. On invite aussi les auteurs dans les bibliothèques », explique le président de l'Association des bibliothèques publiques du Québec, Stéphane Legault.

Ce dernier rappelle que c'est aussi le rôle les bibliothèques, qui sont subventionnées pour acheter des livres québécois. « Mais il n'y a pas de quota, chaque bibliothèque est libre d'acheter les livres qu'elle veut. »

Selon les chiffres de l'Institut de la statistique du Québec, en 2012, les bibliothèques publiques ont acheté pour 18,1 millions de livres étrangers et 7,5 millions de livres québécois. « L'offre n'est pas comparable, souligne Benoît Allaire. Pour 4000 ou 5000 nouveaux titres par année au Québec, on a de 15 000 à 20 000 livres en français. »

Augmentation des ventes sur le portail Les libraires le 12 août

Sur le portail des librairies indépendantes du Québec, Les libraires, la fréquentation a augmenté le 12 et le 13 août pour revenir à la normale par la suite. « Nous sommes très heureux de cette initiative qui a permis de claironner avec les lecteurs notre amour de la littérature québécoise », souligne Dominique Lemieux, 

- Plus de 95 % des livres vendus étaient québécois.
- Plus de 250 titres différents ont été acquis par les visiteurs (voir la liste complète (Nouvelle fenêtre)), dont plusieurs à plus d'un exemplaire.
- Le nombre de commandes a été 5 fois plus élevé que les 4 mardis précédents.
- Le tiers des commandes étaient des livres numériques.

Les titres les plus populaires sur le portail
Crimes à la librairie, un collectif d'auteurs dirigé par Richard Migneault
Métis Beach, de Claudine Bourbonnais
L'orangeraie, de Larry Tremblay
La déesse des mouches à feu, de Geneviève Pettersen
Le grand Antonio, d'Élise Gravel
La fiancée américaine, d'Éric Dupont.

Un texte de Cécile Gladel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts