•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa viendra en aide aux Kurdes d'Irak

Un Peshmerga (combattant kurde) surveille la région de Kirkouk (archives)

Un Peshmerga (combattant kurde) surveille la région de Kirkouk (archives)

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Radio-Canada

À l'instar de ses alliés, le Canada va fournir de l'équipement militaire aux forces kurdes de la ville d'Erbil pour les aider à faire face aux combattants de l'État islamique dans le nord de l'Irak. Le premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé vendredi que deux avions-cargos iront livrer la marchandise au cours des prochains jours. 

« Un Hercules CC-130J et un CC-177 Globemaster de l'Aviation royale du Canada et leur équipage, soit une trentaine de membres des Forces canadiennes, ont été déployés depuis la base des Forces canadiennes de Trenton pour aider à l'envoi de ressources militaires essentielles aux alliés qui apportent leur contribution aux forces kurdes qui combattent l'EIIL [État islamique en Irak et au Levant] », a annoncé le premier ministre dans un communiqué.

Alors que se poursuivent les actes meurtriers du groupe terroriste de l'État islamique de l'Irak et du Levant, le Canada demeure résolu à fournir de l'aide aux milliers d'enfants, de femmes et d'hommes irakiens, y compris les yézidis et les chrétiens, qui en ont désespérément besoin.

Communiqué du premier ministre Stephen Harper

Les États-Unis et la France fournissent déjà des armes aux combattants kurdes, tandis que la Grande-Bretagne a annoncé qu'elle envisageait « favorablement » la possibilité de faire de même.

« Le Canada ne restera pas les bras croisés pendant que l'EIIL continue de tuer des civils innocents et des membres des minorités religieuses. Nous continuons de surveiller la situation en Irak et nous sommes prêts à contribuer davantage », a déclaré M. Harper.

Le premier ministre demande en outre aux dirigeants de l'Irak « de prendre des mesures contre l'EIIL et les terroristes qui se réclament de cette organisation ».

« Nous sommes prêts à appuyer un nouveau gouvernement irakien qui répondrait aux besoins de tous les Irakiens, peu importe leur origine ethnique ou leur croyance religieuse », a-t-il ajouté.

Ces avions militaires s'ajoutent à un engagement de 5 millions de dollars en aide humanitaire (Nouvelle fenêtre) promis la fin de semaine dernière par le gouvernement.

Plus tôt en matinée, les ministres des Affaires étrangères des 28 pays membres de l'Union européenne réunis à Bruxelles ont décidé à l'unanimité de soutenir la livraison d'armes à des combattants kurdes. Il revient cependant à chaque pays de décider ce qu'il entend faire. 

« C'est une décision importante et d'autres pays devraient suivre une voie identique ou voisine à celle de la France », s'est félicité le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. C'est « un conflit extrêmement difficile et un groupe [l'État islamique] d'une dangerosité extrême, pas seulement pour la région menacée, mais pour nous tous ».

L'avancée des djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL)
Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

International