•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ententes forestières au N.-B. : les Autochtones demandent une injonction

Coupe forestière

Photo : Marie-Hélène Lange

Radio-Canada

Un groupe de chefs autochtones du Nouveau-Brunswick demande une injonction de la cour contre le plan d'aménagement forestier du gouvernement provincial.

Les chefs demandent une injonction afin de prévenir la signature d'ententes entre le gouvernement et plusieurs entreprises forestières au sujet de la récolte de bois.

Le plan d'aménagement prévoit une hausse de 20 % de la quantité de bois pouvant être récolté sur les terres de la Couronne.

Dans leur demande présentée à la cour, les chefs soutiennent que le gouvernement n'a pas tenu ses obligations constitutionnelles envers les Autochtones. Selon eux, certains aspects du plan enfreignent les droits des Autochtones et les traités.

Les chefs expliquent qu'ils ont décidé d'agir lorsqu'ils ont entendu le premier ministre David Alward dire qu'une entente serait conclue avec la forestière Irving dans quelques jours. Ils disent que sans leur action, les ententes avec les entreprises seraient irréversibles.

La demande d'injonction est appuyée par des affidavits de plusieurs chefs et de deux fonctionnaires provinciaux à la retraite : un ancien travailleur forestier et un ancien biologiste.

La cour entendra la demande d'injonction lundi après-midi, soit trois jours avant le déclenchement des élections. Durant la campagne électorale, les progressistes-conservateurs de David Alward demanderont aux électeurs de voter pour eux et pour leur plan de développement en matière de ressources naturelles.

Justice

Société