•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tests sismiques : Windsor Energy traînera le Nouveau-Brunswick en justice

En 1979, l'incendie d'un train transportant des produits dangereux a forcé l'évacuation des résidents de Mississauga, en Ontario.

Radio-Canada

L'entreprise Windsor Energy, basée à Calgary, va poursuivre le gouvernement du Nouveau-Brunswick et son ancien ministre des Ressources naturelles pour un dédommagement de 105 millions de dollars.

Le président de Windsor Energy, Khalid Amin, affirme qu'il intentera la poursuite vendredi matin.

M. Khalid allègue que Bruce Northrup a diffamé son entreprise en 2011, lorsqu'il a mentionné publiquement que Windsor Energy avait violé la Loi sur le pétrole et le gaz naturel quand a réalisé des tests sismiques près de Sussex.

Le ministre avait publié un communiqué de presse, en novembre 2011, à la suite d'un incident survenu près de l'autoroute 1. Un sous-traitant de Windsor Energy avait procédé à des tests sismiques. Mais selon le ministre Northrup, l'entreprise n'avait pas la permission de faire ces tests.

L'entreprise a présenté ses excuses après cet incident. La province a tout de même porté plainte auprès de la GRC.

Selon Khalid Amin, la GRC a montré par la suite que Windsor Energy n'était pas fautive, et que le communiqué de presse était faux et diffamatoire. Il affirme que cette publicité négative lui a fait perdre des investisseurs potentiels.

Ils ont lu les grands titres, comme tout le monde, et se sont dit : "Oh, ils ont fait quelque chose d'illégal. La GRC est impliquée." Vous pouvez vous imaginer ce que cela peut faire à une entreprise.

Khalid Amin, président de Windsor Energy

Le président de Windsor Energy soutient qu'il n'a pu obtenir le financement nécessaire, ce qui lui a fait perdre ses permis d'exploration. Les pertes de profit qu'il aurait pu réaliser, selon un rapport indépendant, s'élèvent à 100 millions de dollars.

Aucune de ces allégations n'a été prouvée en cour. Le gouvernement et Bruce Northrup n'ont pas encore commenté cette affaire.


Ce n'est pas la première fois que Windsor Energy menace d'intenter une poursuite pour diffamation. En 2011, le chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, affirmait que Kahlid Amin l'accusait de tenir des propos diffamatoires, et qu'il pourrait se retrouver devant les tribunaux.

Acadie

Énergies renouvelables