•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente conclue à contrecoeur à la fonderie de Belledune

Fonderie

La fonderie Xstrata à Belledune (archives).

Radio-Canada

Les travailleurs syndiqués de la fonderie de Belledune, au Nouveau-Brunswick, ont accepté l'entente de principe conclue avec leur employeur.

Jusqu'à 70 % des syndiqués ont voté pour l'entente de principe. Le résultat du vote a été annoncé jeudi soir.

Le syndicat et l'entreprise tentaient depuis six mois de s'entendre sur un contrat de travail.

L'entente comprend des changements aux avantages sociaux des employés, notamment les prestations de retraite et le régime de soins médicaux. Les travailleurs se sont résignés à faire certaines concessions.

« Ce n'est pas une bonne convention. On calcule qu'on les a poussés aussi loin qu'on pouvait. On a essayé de sauver le plus qu'on pouvait. Sur la pension, on avait une pension garantie. À cette heure, ceux qui ont moins de 12 ans [d'ancienneté], c'est une pension à contribution. Eux autres, ils ont perdu gros. Si le marché va mal, c'est toi qui paies », explique le représentant syndical Gary White.

La direction exigeait des concessions des employés pour assurer l'avenir de la fonderie, selon elle.

L'usine emploie environ 330 travailleurs.

Acadie

Métaux et minerais