•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Corée du Nord tire trois roquettes de courte portée avant l'arrivée du pape

Lancement d'un missile en Corée du Nord le 20 mars 2013

Lancement d'un missile en Corée du Nord le 20 mars 2013

Photo : AFP / KNS

Radio-Canada

La Corée du Nord a tiré trois roquettes de courte portée au large de sa côte orientale jeudi, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense, peu avant l'arrivée du pape François à Séoul pour sa première visite en Asie.

Les roquettes ont été lancées à partir de la ville portuaire nord-coréenne de Wonsan. Les projectiles ont parcouru une distance de 220 km avant d'atterrir dans l'eau à l'est de la péninsule coréenne.

La dernière roquette a été tirée 35 minutes avant l'heure prévue pour l'arrivée du pape sur une base aérienne à Séoul, où le souverain pontife a entamé une visite de cinq jours en Corée du Sud.

Lundi prochain, des manoeuvres militaires conjointes entre les États-Unis et la Corée du Sud doivent commencer. Bien que Séoul et Washington disent que ces exercices sont de nature défensive, Pyongyang émet régulièrement des protestations. Le pouvoir nord-coréen considère qu'il s'agit d'une répétition en vue d'une guerre.

Les précédents tirs nord-coréens de roquettes de courte portée remontent à la fin juillet. La Corée du Nord a dit plusieurs fois depuis que ces lancements constituaient des mesures de représailles en prévision de ces manoeuvres.

« Compte tenu du fait que les États-Unis et les forces fantoches de Corée du Sud continuent à organiser des exercices de guerre nucléaire contre nous en particulier, nous prendrons des contre-mesures d'autodéfense avec lancements de missiles, essais nucléaires et tous les autres programmes », indiquait vendredi dernier un communiqué relayé par la presse d'État nord-coréenne.

La Corée du Nord fait l'objet de lourdes sanctions des Nations unies et des États-Unis à cause de ses programmes de missiles nucléaires et balistiques. L'interdiction ne vise pas les tirs de courte portée.

La Corée du Nord a toutefois modifié son style de communication ces derniers mois, en publiant des photos du dirigeant Kim Jong-un en train de superviser les lancements en personne.

Avec les informations de Reuters

International