•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bébés, ces fins observateurs

Un homme nourrit un bébé au biberon

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les nourrissons de 10 mois distinguent les êtres vivants des objets inanimés, révèle une étude réalisée à l'Université Concordia.

L'étude portait sur 350 enfants de 10, 12, 16 et 20 mois. Publiée dans la revue Infant Behavior & Development, elle évaluait s'ils saisissaient la différence entre la trajectoire de mouvements d'animaux et d'objets.

Les chercheuses Rachel Baker, Tamara Pettigrew et Diane Poulin Dubois du Département de psychologie expliquent que cette capacité à classer les choses selon qu'elles sont animées ou inanimées est importante. Il s'agit en effet d'une habileté intellectuelle fondamentale qui permet aux bébés de mieux comprendre le monde qui les entoure.

Les nourrissons sont très intelligents. Pour découvrir ce qu'ils savent, il faut être créatif et exploiter leurs comportements naturels. De cette façon, nous avons pu montrer que les bébés possèdent une certaine compréhension des animaux et des objets, même s'ils ne peuvent encore la formuler à l'aide de mots.

Une citation de :Rachel Baker

Comme les bambins ne pouvaient s'exprimer par la parole, les scientifiques ont employé une méthode fondée sur l'accoutumance visuelle. Cette technique permet de mesurer combien de temps une personne fixe des yeux un objet.

On peut évaluer la connaissance que possède un nourrisson d'un phénomène donné en se fondant sur le laps de temps pendant lequel il l'observe. En effet, poursuit-elle, les bébés s'intéressent plus longtemps aux choses nouvelles qu'à celles qui leur sont familières.

Une citation de :Rachel Baker

Par exemple, des séquences animées d'un autobus ou d'une table passant par-dessus un mur retiennent plus longtemps l'attention des tout-petits que des images des mêmes objets heurtant un mur. Le premier scénario était ainsi plus nouveau pour les sujets que le second. De plus, les bébés s'intéressent aussi longtemps à un chat sautant par dessus un mur qu'à un chat rebondissant après s'être buté contre ce dernier. Ainsi, selon les auteures, dans l'esprit d'un enfant, les chats peuvent sauter et rebondir.

Ce comportement coïncide avec la réalité. De façon générale, le mouvement des objets est plus prévisible que celui des animaux. Ces résultats montrent que les bébés de 10 mois ont une certaine conscience de ce fait.

Le saviez-vous?

Parler comme à des adultes aux bébés améliore le développement de leur cerveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !