•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie mortel à East Gwillimbury : la sécheuse en cause

La communauté est bouleversée par la tragédie.

La communauté est bouleversée par la tragédie.

Photo : Stéphane Blais

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des fibres qui bloquaient la bouche de ventilation d'une sécheuse sont à l'origine d'un incendie qui a tué quatre membres d'une famille, l'an dernier, au nord de Toronto.

Le Bureau du commissaire des incendies a aussi confirmé aujourd'hui que la demeure n'était pas équipée d'un détecteur de fumée au rez-de-chaussée.

Lorsque les membres de la famille, qui dormaient à l'étage, ont finalement été alertés par le détecteur installé à ce niveau et ont téléphoné au 911, il était devenu impossible pour eux de fuir par les escaliers en flammes.

Un système d'alarme d'incendie avait été installé dans la maison, mais il ne couvrait que le sous-sol et le deuxième étage de la demeure. Les fils électriques de ce système qui passaient par la buanderie ont été endommagés dès les premiers instants de l'incendie, ce qui l'a empêché de fonctionner.

Les victimes :

  • Le père, Kevin, 55 ans
  • La mère, Jennifer, 51 ans
  • Leur fils, Robert, 19 ans
  • Leur fils, Cameron, 16 ans

Seul le troisième fils de la famille, David, 24 ans, avait pu échapper à l'incendie, parce qu'il se trouvait à l'Université Brock à St.Catharines au moment du drame. 

Temps de réponse

East Gwillimbury n'a que quelques pompiers permanents. La municipalité compte principalement sur des pompiers volontaires.

Des questions avaient été soulevées à ce sujet après l'incendie.

Mais le Bureau du commissaire des incendies conclut que le temps de réponse n'a pas contribué à la mort des quatre victimes, étant donné que leur survie était devenue « impossible » au moment où les secours ont été appelés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario