•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes autochtones assassinées et disparues : le Manitoba dévoile un monument

La province du Manitoba dévoile un monument en l'honneur des femmes autochtones victimes d'homicide ou disparues.

La province du Manitoba dévoile un monument en l'honneur des femmes autochtones victimes d'homicide ou disparues.

Photo : Christian Riou

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba a dévoilé mardi, à la Fourche, un monument ainsi qu'une plaque à la mémoire des femmes autochtones assassinées et disparues au pays.

Selon la province, il s'agirait du premier de ce genre au Canada.

Un monument se dresse maintenant à la Fourche, à Winnipeg, en l'honneur des femmes autochtones assassinées ou disparues. Il a été financé par le gouvernement du Manitoba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un monument est maintenant érigé à la Fourche, à Winnipeg, en l'honneur des femmes autochtones assassinées ou disparues. Il a été financé par le gvt du Manitoba.

Photo : Geneviève Murchison

Céée à la mémoire de l'ensemble des victimes à travers le pays, la plaque mentionne néanmoins particulièrement les Premières Nations présentes au Manitoba, dont les Cris, les Dakotas, les Dénés, les Ojibwés, les Oji-Cris, les Inuits et les Métis.

Le monument a été financé par le gouvernement du Manitoba qui, contrairement au gouvernement fédéral, réclame une commission nationale sur les femmes autochtones tuées ou disparues.

Le ministre des Affaires autochtones et du Nord du Manitoba, présent à l'événement, a d'ailleurs réclamé à nouveau qu'Ottawa mette sur pied une commission d'enquête sur la question.

Le Manitoba continue de soutenir les familles qui ont tragiquement et violemment perdu quelqu'un, par le biais d'un monument tangible et symbolique.

Eric Robison, ministre des Affaires autochtones et du Nord du Manitoba

Le monument fait de granite blanc a la forme d'une femme et a été conçu par Benoît Brunet et Denis Savoie, deux francophones.

Benoît Brunet et Dennis Savoie (à gauche) sont les concepteurs d'un nouveau monument en l'honneur des femmes autochtones assassinées et disparues.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Benoît Brunet et Dennis Savoie (à gauche) sont les auteurs d'un nouveau monument en l'honneur des femmes autochtones assassinées et disparues.

Photo : Christian Riou

« Il y a des formes intérieures qui ont été taillées dans la pierre et cela représente un esprit qui monte. Il y a un trou en haut, au centre, qui représente aussi cet esprit qui passe à travers une transformation », explique l'un des deux créateurs du monument, Denis Savoie.

Des familles d'aussi loin que la Colombie-Britannique sont venues assister au dévoilement.

Au moment de révéler la statue, la foule, composée d'au moins 150 personnes, dont certains membres des familles des victimes, a réagi en lâchant un « wow ».

Selon la GRC, près de 1200 cas de meurtres ou de disparitions de femmes autochtones ont été répertoriés entre 1980 et 2012.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones