•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grandes baleines bleues se reproduisent moins, révèle une nouvelle étude

Une baleine bleue
Une grande baleine bleue, aussi appelé rorqual bleu (archives) Photo: Véronique Lesage/Pêches et Océans Canada
La Presse canadienne

Le Sierra Club Canada affirme qu'une étude portant sur les grandes baleines bleues dans le golfe du Saint-Laurent révèle des taux alarmants de naissance au sein de cette espèce menacée.

La Station de recherche des îles Mingan a suivi des populations de rorquals bleus dans l'est canadien, le golfe de Californie et les eaux islandaises au cours des 35 dernières années, et a permis d'y recenser 475 individus. L'étude indique que cette population n'a produit que 22 petits.

Du côté de Pêches et Océans Canada, on avance qu'il reste moins de 250 grandes baleines bleues adultes vivant aujourd'hui dans le nord-ouest de l'Atlantique.

Selon le fondateur de la station de recherche à Mingan, Richard Sears, les grandes baleines bleues femelles peuvent mettre bas tous les deux ans si les facteurs environnants le permettent, et ajoute que la cause exacte du faible taux de reproduction demeure un mystère.

Le Sierra Club a récemment lancé une campagne pour protéger l'habitat de la grande baleine bleue dans le golfe du Saint-Laurent.

Est du Québec

Science