•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compteurs intelligents : Hydro-Québec se défend de surfacturer

Un compteur intelligent

Photo : iStock / iStockPhoto

Radio-Canada

Hydro-Québec se défend de surfacturer ses clients depuis l'installation des nouveaux compteurs intelligents, après que certains d'entre eux eurent remarqué une hausse de leur facture d'électricité.

« Cette hausse n'est aucunement imputable au changement de compteur », explique Isabelle Thellen, porte-parole de la société d'État. Les factures envoyées aux clients qui ont de nouveaux compteurs sont basées sur la mesure de consommation réelle, et non estimée, comme c'était le cas auparavant, explique Mme Thellen.

On a investigué, fait des recherches, mesuré et dans tous les cas, il s'agissait de modifications qui étaient reliées aux changements des habitudes de consommation des clients.

Isabelle Thellen, porte-parole d'Hydro-Québec

Or, pour l'électricien Peter Arella, il est possible que le système ait des failles. Les nouveaux compteurs sont des appareils beaucoup plus complexes que les anciens, donc susceptibles de commettre des erreurs, estime-t-il.

En Ontario, l'ombudsman de la province dit avoir reçu 8000 plaintes contre Hydro One et a annoncé en juin dernier son intention d'enquêter sur la question.

Facture qui double

Le groupe Refusons les compteurs affirme aussi avoir reçu des centaines plaintes de citoyens. Dans certains cas, le montant de la facture a carrément doublé.

C'est le cas de Marc Magendi, résident de Laval. Pour les trois années précédant l'installation d'un compteur intelligent chez lui en décembre 2013, sa facture annuelle d'électricité variait entre 1800 $ et 1900 $. Pour la première moitié de l'année 2014, Hydro-Québec lui réclame déjà 2650 $.

Je n'ai pas utilisé plus d'électricité que je n'en ai utilisé au cours des trois dernières années. Ce n'est pas vrai.

Marc Magendi

M. Magendi dit avoir tout essayé : réduire l'éclairage extérieur, limiter le filtrage de sa piscine à une demi-heure par jour, baisser radicalement le chauffage. Rien n'y fait.

« Je ne connais personne qui a les moyens de payer le double de sa facture d'électricité », s'indigne-t-il.

Avec des informations d'Alex Boissonneault

Société