•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de faire d'Ottawa une ville bilingue gagne des appuis

Le drapeau franco-ontarien (archives) Photo: Yvon Thériault
Radio-Canada

Le projet visant à faire d'Ottawa une ville officiellement bilingue pour le 150e anniversaire de la Confédération recueille des appuis.

Le porte-parole en matière de langues officielles du Parti libéral du Canada, Stéphane Dion, estime que la Ville d'Ottawa aurait avantage à accorder le même statut au français et à l'anglais. Il affirme qu'un gouvernement libéral dirigé par Justin Trudeau relancerait la politique des langues officielles au pays.

Stéphane Dion, député libéral de Saint-Laurent-CartiervilleStéphane Dion, député libéral de Saint-Laurent-Cartierville Photo : Radio-Canada

De son côté, la whip de l'opposition officielle et députée de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, s'est montrée plus nuancée, tout en se disant en faveur du bilinguisme à Ottawa. 

« Je ne peux faire d'ingérence, puisqu'il s'agit d'un dossier de juridiction municipale. Mais il est évident que le bilinguisme représente un gros plus », a-t-elle confié à Radio-Canada.

Leurs réactions font suite au lancement, le mois dernier, d'une campagne par l'organisme Mouvement pour une capitale du Canada officiellement bilingue.

L'organisation disait alors s'appuyer sur la position de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, qui a publié son rapport en1970.

La députée néo-démocrate de Hull-Aylmer, Nycole Turmel.La députée néo-démocrate de Hull-Aylmer, Nycole Turmel. Photo : Radio-Canada

Le mouvement vise à faire de ce dossier un enjeu national et soutient avoir l'appui de plus d'une trentaine de groupes à travers le pays.

La proposition n'a cependant pas encore trouvé d'écho favorable auprès du maire Jim Watson, qui estime que le système actuel sert déjà bien les citoyens francophones.

L'Ontario compte actuellement neuf comtés officiellement bilingues, dont ceux de Glengarry, Prescott, Russell et Stormont, dans l'est de la province. L'ensemble des comtés bilingues regroupe 34 villes et villages.

Politique