•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assignation à témoigner : un geste « politique » contre Rob Ford?

Le maire de Toronto, Rob Ford

Le maire de Toronto, Rob Ford

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que le maire de Toronto assure qu'il n'enfreindra « jamais plus » la loi, son passé pourrait revenir le hanter. Rob Ford pourrait en effet être forcé de témoigner à l'enquête préliminaire d'un ex-ami (Nouvelle fenêtre), qui est accusé d'extorsion et de trafic de drogue.

L'avocat de M. Ford, Dennis Morris, affirme au Globe and Mail qu'une telle assignation à témoigner serait le fruit de « motivations politiques ». En d'autres mots, la police chercherait, selon lui, à mettre son client dans l'embarras alors qu'il sollicite un deuxième mandat en octobre.

« C'est une distraction de la campagne [électorale]. »

— Une citation de  Me Dennis Morris, avocat de Rob Ford

Selon le frère du maire, Rob Ford a coupé les ponts avec son ancien chauffeur occasionnel Alessandro Lisi, après l'avoir défendu publiquement.

Le procès et l'enquête préliminaire de M. Lisi ne débuteront qu'en mars, souligne Me Morris. « Ce n'est pas obligatoire de citer [le maire] à témoigner dès maintenant », soutient l'avocat dans une entrevue au Globe. Des rumeurs courent selon lesquelles le maire pourrait recevoir une citation à témoin à tout moment.

Alessandro Lisi est accusé de trafic de cannabis et d'avoir usé de menaces pour tenter de mettre la main l'an dernier sur une vidéo du maire en train de fumer ce qui semblait être du crack. Cette vidéo, dont le maire avait d'abord nié l'existence, a fait les manchettes un peu partout dans le monde.

De son côté, le porte-parole de la police Mark Pugash affirme en entrevue au Globe que l'avocat du maire « se trompe ». « C'est une enquête criminelle toujours en cours menée par un enquêteur chevronné et persistant. Rien de plus », dit-il.

Rob Ford a toujours refusé de rencontrer les enquêteurs de la police. Il a expliqué qu'il suivait ainsi les conseils de son avocat.

Rob Ford dans la tourmente

Plus jamais 

Le maire Ford a par ailleurs affirmé hier qu'il n'avait pas touché à une goutte d'alcool depuis qu'il avait subi une cure de désintoxication le printemps dernier.

« Vous avez beau me suivre, a-t-il dit aux journalistes. Vous ne m'attraperez plus jamais en train d'acheter de l'alcool ou de faire quelque chose d'illégal. C'est fini tout ça. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario