•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada va envoyer de l'équipement militaire en Ukraine

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le ministre de la Défense, Rob Nicholson

Le ministre de la Défense, Rob Nicholson

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa va envoyer de l'équipement militaire « non létal » en Ukraine, a annoncé jeudi le ministre de la Défense, Rob Nicholson, lors d'une conférence de presse à la base militaire de Trenton, en Ontario.

« Un avion militaire CC130J Hercules de la 8e escadre va s'envoler aujourd'hui vers l'Ukraine pour livrer de l'équipement militaire qui aidera le pays à protéger sa frontière orientale, a précisé le ministre. Nous répondons ainsi à la demande de l'Ukraine. »

Il s'agit du premier d'une série de vols de l'aviation canadienne vers l'Ukraine. Des casques, des lunettes de protection balistique, des gilets pare-balles, de trousses de premiers soins, des tentes et des sacs de couchage, notamment, font partie de la cargaison.

L'équipement logistique fourni permettra aux autorités ukrainiennes chargées de la sécurité et de la frontière de mieux déceler et suivre le déplacement illicite des marchandises et des gens.

Le premier ministre Stephen Harper

S'il n'envoie pas d'armes, le Canada n'interdit pas la vente de technologie ou de matériel militaire à l'Ukraine. 

Un appareil CC-130 Hercules des Forces canadiennesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un appareil CC-130 Hercules des Forces canadiennes

Photo : Forces canadiennes

Reconnaissance de l'Ukraine

« Les activités militaires provocatrices et agressives de la Russie dans l'est ukrainien constituent de réelles menaces à la sécurité et la paix internationale », a soutenu le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale, James Bezan, lors d'une conférence de presse tenue en présence de l'ambassadeur de l'Ukraine au Canada, Vadym Prystaiko. « Le Canada ne se laissera pas faire devant cette menace », a ajouté le député.

L'équipement militaire canadien « sera d'une grande aide aux soldats ukrainiens parmi lesquels nous comptons de lourdes pertes, a dit M. Prystaiko. Il permettra à plus de pères de rentrer à la maison auprès de leur famille. »

Dans une déclaration officielle, le premier ministre Stephen Harper s'est dit fier du rôle que joue le Canada sur la scène internationale. Conformément à son engagement d'aider l'Ukraine jusqu'à concurrence de 5 millions de dollars, Ottawa continue ainsi d'exercer de la pression sur Moscou.

Mercredi, le gouvernement a annoncé des sanctions économiques contre 22  entités ou groupes économiques russes ou ukrainiens et des interdictions de voyager visant 19 Russes ou Ukrainiens. La Russie s'est empressée de répliquer en boycottant pour un an plusieurs produits en provenance de pays occidentaux.

Soutien de l'OTAN

Selon le directeur du Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix du CÉRIUM, Jocelyn Coulon, le Canada agit par solidarité avec la famille occidentale.

« Lorsque l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) entreprend des démarches, on est solidaires, et même, on est activement pressés de prendre des mesures de concert avec l'OTAN pour venir en aide à un pays qui a un partenariat avec l'OTAN. »

La décision canadienne survient quelques heures après que le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, se soit entretenu à Kiev avec le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, sur un soutien militaire éventuel.

Ils ont notamment examiné le recours possible à des fonds de l'Alliance atlantique pour renforcer le commandement et le contrôle, les communications et la cyberdéfense. En revanche, il n'aurait pas été question d'une aide en armes.

Selon l'OTAN, Moscou a de nouveau massé près de 20 000 soldats à la frontière avec l'Ukraine.

L'Ukraine, déchirée entre l'Est et l'Ouest. Notre dossier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !