•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trêve à Gaza : le compte à rebours est commencé

Une jeune palestinienne vend des ballons dans le cadre d'une manifestation d'appui au Hamas qui a eu lieu jeudi à Gaza.

Une jeune palestinienne vend des ballons dans le cadre d'une manifestation d'appui au Hamas qui a eu lieu jeudi à Gaza.

Photo : Getty Images / Roberto Schmidt

Radio-Canada

Les délégations palestinienne et israélienne réunies au Caire n'ont plus que quelques heures pour conclure une entente visant à empêcher une reprise des hostilités, qui ont fait 1941 morts, des Palestiniens de Gaza, en grande majorité, depuis le 8 juillet.

La trêve de 72 heures conclue plus tôt cette semaine grâce à une médiation égyptienne viendra à échéance vendredi, à 8 h, heure locale (1 h, HAE), et nul ne sait exactement ce qu'il adviendra à défaut d'un accord.

La délégation palestinienne dépêchée dans la capitale égyptienne, qui comprend des membres du Fatah, du Hamas et du Djihad islamique, exige la libération de prisonniers et la fin du blocus de la bande de Gaza en vigueur depuis 2007.

Israël souhaite pour sa part que les négociations se soldent par une démilitarisation du mouvement islamiste, ou à tout le moins par des mesures l'empêchant de se réapprovisionner.

« Les consultations indirectes se poursuivent et nous avons encore aujourd'hui pour sceller » une poursuite de la trêve, a déclaré un responsable égyptien. « Le but de l'Égypte est de stabiliser et de prolonger la trêve au moyen d'un accord entre les deux parties et d'entamer des négociations en vue d'un accord permanent de cessez-le-feu et d'assouplissement des restrictions frontalières », a-t-il ajouté.

Un responsable israélien a déclaré mercredi qu'Israël était prêt à prolonger le cessez-le-feu « sans condition », et ce, pour une durée illimitée. Un porte-parole du Hamas a rapidement fait savoir qu'il n'y avait aucun accord à ce sujet.

« La journée d'aujourd'hui (jeudi) s'annonce cruciale », a déclaré un membre de la délégation palestinienne à l'Agence France-Presse. « Sans réponse israélienne à l'initiative égyptienne, qui contient les exigences palestiniennes, plusieurs options sont possibles », a-t-il dit. « En ce qui concerne une prolongation de la trêve, si on nous la propose, nous y réfléchirons le moment venu, mais cela dépend de la façon dont les négociations se déroulent ».

Si le Hamas reprend ses tirs de roquettes en direction d'Israël, l'armée israélienne est prête à utiliser « la force nécessaire pour assurer la sécurité des citoyens israéliens », affirme pour sa part le général Benny Gantz.

Le président américain Barack Obama a déclaré mercredi qu'une solution à long terme doit offrir des garanties de sécurité à Israël, pour que ses citoyens aient « confiance dans le fait qu'ils ne vont pas de nouveau subir des tirs de roquettes ». Mais selon lui, elle doit aussi offrir des perspectives d'avenir aux Palestiniens de la bande de Gaza. « À long terme, il faut reconnaître que Gaza ne peut tenir de façon permanente en étant coupée du monde et incapable d'offrir un potentiel d'emplois, de croissance économique à la population qui y vit », a-t-il dit.

« Je n'ai aucune sympathie pour le Hamas. J'ai beaucoup de sympathie pour les gens ordinaires qui souffrent à Gaza », a ajouté M. Obama, lors de la conférence de presse de clôture du sommet Afrique-États-Unis à Washington.

Selon une source diplomatique d'Associated Press, l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne proposent que les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne reprennent la responsabilité des frontières de Gaza. L'objectif serait d'empêcher la construction de tunnels du Hamas, qui sont l'une des principales causes de la guerre, et d'entraver le réarmement des forces radicales.

Israël-Palestiniens, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.
Avec les informations de Associated Press, Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International