•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme allègue avoir été agressé sexuellement par Michael Jackson

Michael Jackson en 1992.

Michael Jackson en 1992.

Photo : Getty Images / Thierry Salliou

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

James Safechuck affirme avoir été agressé sexuellement par Michael Jackson et demande l'autorisation au tribunal de le poursuivre, cinq ans après la mort de la mégavedette de la pop.

L'homme de 36 ans dit avoir été agressé durant le tournage d'une publicité pour Pepsi, quand il avait 10 ans et que Michael Jackson a abusé de lui plus d'une centaine de fois jusqu'à sa puberté.

« M. Safechuck a subi des agressions sexuelles répétées de nature haineuse et a subi un véritable lavage de cerveau pour lui faire croire qu'il s'agissait d'actes d'amour de sa propre initiative », peut-on lire dans les documents déposés en cour, qui affirment que M. Safechuck a « dormi régulièrement dans le lit [de Michael Jackson] pendant la tournée Bad en 1988 », l'année des agressions sexuelles présumées.

Une audition est prévue le 4 septembre au tribunal de Los Angeles.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle accusation est portée contre Michael Jackson. L'an dernier, le chorégraphe Wade Robson a aussi accusé Michael Jackson de l'avoir agressé et a déposé une demande de poursuites.

Wade Robson avait été le premier témoin de la défense au cours du procès de 2005, qui s'était conclu par l'acquittement de Michael Jackson. Il avait aussi tenu des propos favorables à propos du chanteur après son décès, en juin 2009.

L'avocat de Wade Robson, Me Gradstein avait écrit dans une déclaration que son client « s'est écroulé l'an dernier à cause du stress et d'un traumatisme sexuel relié à ce qui lui était arrivé pendant sept ans alors qu'il était enfant ».

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !