•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secret du chocolat aux bleuets des Pères trappistes

Chocolats aux bleuets

La fabrication du chocolat aux bleuets

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis 60 ans, les Pères trappistes de Dolbeau-Mistassini perpétuent la tradition du chocolat aux bleuets, lancée par le frère Gérard.

« Il était allé aux bleuets, puis il nous est arrivé à la chocolaterie, j'étais là, on était plusieurs, on s'est mis à dire regarde, on va mettre ça dans le chocolat, on l'a passé dans la machine. Ça a commencé comme ça », raconte le frère Augustin Martel.

Aujourd'hui, le supérieur de la communauté, le père Clément Charbonneau, surveille la production. « La chocolaterie fait partie de notre histoire à nous, elle est importante parce qu'elle assure notre subsistance, dit-il. C'est sûr qu'on veut produire un produit de qualité. Le chocolat, c'est toujours populaire. Il n'y a pas de baisse de régime dans le chocolat. »

Chaque bleuet qui entre dans la fabrication du chocolat des Pères trappistes est cueilli à la main par quelques fournisseurs au Lac-Saint-Jean, comme la famille de Ghislain Dubé.

« Les Pères trappistes vendent des bleuets, on sait qu'ils viennent de chez nous, explique M. Dubé. C'est vraiment un challenge pour nous autres, un plaisir de voir que c'est nous autres qui a cueilli ça. »

Pendant la saison du bleuet, la chocolaterie produit 80 000 boîtes de chocolat aux bleuets en quelques semaines.

La Chocolaterie des Pères TrappistesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Chocolaterie des Pères Trappistes

Photo : Radio-Canada

Bon an mal an, quelque 20 000 livres de bleuets sont transformées par les Pères trappistes et leurs 40 employés.

Les Pères trappistes ont investi près de 1,5 million de dollars cette année pour moderniser la chocolaterie.

La moitié de la production est vendue au Saguenay-Lac-Saint-Jean et le reste est distribué ailleurs au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !