•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un traitement contre la fièvre d'Ebola a été en partie conçu à Winnipeg

Le Dr Gary Kobinger, du Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

Le Dr Gary Kobinger, du Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le traitement expérimental que reçoivent deux travailleurs humanitaires américains infectés par le virus Ebola a fait l'objet de recherches au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg.

Le médicament en question consiste en trois anticorps monoclonaux, des protéines qui ciblent une partie spécifique d'un virus. Des sources ont révélé à La Presse Canadienne que deux des anticorps ont été conçus dans le laboratoire canadien. Les recherches ont été réalisées sous la direction du chef du programme des pathogènes spéciaux, le docteur Gary Kobinger.

L'Agence de la santé publique du Canada a refusé de commenter le traitement ou le rôle du Canada dans sa mise au point.

Le dernier anticorps monoclonal a été mis au point par un laboratoire du gouvernement américain.

Les droits des anticorps conçus au Canada ont été cédés à une société américaine, Leaf Biopharmaceutical, établie à San Diego, en Californie. Celle-ci est associée à Mapp Biopharmaceutical, qui a mis au point le traitement expérimental ZMapp.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !