•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médicaments contre l'asthme freineraient la croissance

Un garçon et une pompe contre l'asthme

Photo : iStockphoto

La Presse canadienne

Les corticostéroïdes administrés par inhalateur aux enfants asthmatiques pourraient freiner leur croissance, indiquent deux nouvelles revues systématiques auxquelles a collaboré une chercheuse montréalaise.

Les auteurs ont constaté que la croissance des enfants ralentissait la première année du traitement, bien que les effets soient réduits par l'utilisation de doses plus faibles.

La première revue systématique a porté sur 25 essais visant 8471 jeunes de 18 ans ou moins atteints d'asthme persistant léger à modéré. Ces essais ont démontré que,  globalement, les corticostéroïdes en inhalation, à l'exception de la triamcinolone, freinaient les taux de croissance en comparaison avec des placebos ou des médicaments non stéroïdiens.

Quatorze essais, visant 5717 jeunes, ont effectué le suivi de la croissance pendant un an. Le taux de croissance moyen, d'environ 6 cm à 9 cm par année dans les groupes témoins, a été réduit d'environ 0,5 cm dans les groupes qui recevaient le traitement.

Pour la seconde revue, les mêmes auteurs ont passé en revue les données de 22 essais lors desquels des enfants ont été traités avec des corticostéroïdes en inhalation à petites ou moyennes doses. Ces essais ont porté sur différentes doses de tous les médicaments, à l'exception de la triamcinolone et du flunisolide. Seulement trois essais ont suivi 728 enfants pendant au moins un an; parmi ceux-ci, un a testé trois différentes doses. Dans le cadre des trois essais, la diminution de la dose de corticostéroïdes d'environ une inhalation par jour a amélioré la croissance de 0,25 cm la première année.

D'autres études s'imposent

Selon les chercheurs, des essais à plus long terme et comparant différentes doses s'imposent, en particulier chez les enfants atteints d'asthme sévère et nécessitant des doses élevées de corticostéroïdes en inhalation.

« Seulement 14 % des essais étudiés ont surveillé systématiquement la croissance pendant plus d'un an. Ce facteur est grandement préoccupant en raison de l'importance de ce sujet, a dit par voie de communiqué Francine Ducharme du Département de pédiatrie de l'Université de Montréal, auteure en chef de la seconde revue. Nous recommandons l'utilisation de la dose thérapeutique minimale chez les enfants asthmatiques jusqu'à ce que de nouvelles données sur les doses soient disponibles. »

Les corticostéroïdes en inhalation sont prescrits comme traitements pour les adultes et les enfants atteints d'asthme persistant. Ces médicaments réduisent le nombre de décès causés par l'asthme, les visites à l'hôpital ainsi que le nombre et la gravité des exacerbations, en plus d'améliorer la qualité de vie. Cependant, parents et médecins s'inquiètent de leur effet potentiel sur la croissance des enfants. Dans le monde, sept corticostéroïdes en inhalation sont actuellement disponibles : la béclométhasone, le budésonide, le ciclésonide, le flunisolide, la fluticasone, la mométasone et la triamcinolone.

Les études sont publiées dans la Bibliothèque Cochrane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science