•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toxines dans le lac Érié : l'eau de nouveau potable à Toledo

Le maire de Toledo, Michael Collins

Le maire de Toledo, Michael Collins

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Paul Sancya

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelque 400 000 résidents de Toledo peuvent recommencer à utiliser l'eau, au lendemain d'un avertissement de ne pas boire l'eau du robinet et de ne pas faire bouillir l'eau, ce qui ne ferait qu'augmenter la concentration de toxines.

« Notre eau est potable », a affirmé lundi matin le maire de la ville, Michael Collins, lors de la divulgation des plus récents résultats des tests d'eau de la municipalité.

Dimanche, Toledo avait émis l'avertissement lorsque des analyses sur deux échantillons prélevés dans une usine de traitement des eaux ont montré la présence trop élevée de microcystine, qui pourrait provenir d'une prolifération d'algues bleu-vert dans le lac Érié.

Le gouverneur de l'Ohio avait déclaré l'état d'urgence, et le maire Toledo avait averti les résidents de ne pas laisser les enfants prendre des douches ou des bains et de ne pas donner d'eau du robinet aux animaux. Environ 125 000 litres d'eau potable ont alors été distribués par la Ville.

Les proliférations d'algues deviennent de plus en plus fréquentes pendant l'été et est particulièrement problématique dans l'ouest du lac Érié, le moins profond des cinq Grands Lacs. La prolifération des algues est due à la présence de phosphore qui provient des fertilisants utilisés en agriculture et aux usines de traitement des eaux d'égout.

Pas de prolifération du côté ontarien

Une porte-parole du ministère de l'Environnement de l'Ontario a indiqué que la prolifération d'algues n'est pas arrivée dans les eaux de la province et que la qualité de l'eau potable des municipalités qui la puisent dans le lac Érié n'est pas compromise.

La plupart des usines de traitement des eaux sur la rive ouest du lac Érié traitent l'eau pour combattre l'algue. Toledo a dépensé environ 4 millions de dollars l'an dernier pour acheter des produits chimiques, afin de traiter l'eau et d'éliminer les toxines.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario