•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Israël annonce une trêve de 7 heures dans presque tout Gaza

Un jeune Palestinien s'est assis sur un sofa, le 2 août, à côté de ce qui était autrefois la maison familiale.

Un jeune Palestinien s'est assis sur un sofa, le 2 août, à côté de ce qui était autrefois la maison familiale.

Photo : Suhaib Salem / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après avoir frappé une école de l'ONU à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, Israël promet un cessez-le-feu de sept heures pour la journée de lundi.  

La trêve humanitaire, qui doit commencer à 10 h, heure locale, ne s'appliquera pas à Rafah, près de la frontière égyptienne, où les troupes israéliennes comptent poursuivre leurs opérations. 

Le ministère de la Défense a également servi un avertissement au Hamas : tout tir provoquera une riposte israélienne. 

Une autre école bombardée

Plus tôt en journée, au moins dix personnes sont mortes lors d'une frappe israélienne sur une école de l'ONU, qui servait de centre d'accueil pour quelque 3000 réfugiés à Rafah, selon des sources médicales.

L'armée israélienne a annoncé procéder à des vérifications au sujet de cette deuxième attaque à toucher une école en dix jours.

« Les forces de défense israéliennes ont été informées à plusieurs reprises de la localisation de ces sites », a rappelé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dans un communiqué, qualifiant le geste « d'acte criminel ».

Les États-Unis ont aussi dénoncé dimanche ce qu'ils qualifient de « bombardement scandaleux » et exhorté Israël à prévenir les pertes civiles.

Le Tsahal se redéploie

Frappe sur une école de l'ONU dans la bande de GazaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frappe sur une école de l'ONU dans la bande de Gaza

Photo : Ibraheem Abu Mustafa / Reuter

D'autres bombardements ont fait au moins 30 morts dimanche dans la bande de Gaza, malgré un redéploiement et un retrait partiel des forces terrestres israéliennes. 

L'armée en est présentement à compléter la destruction du réseau de tunnels passant sous la frontière, particulièrement près de Rafah. Cette étape ne signifie toutefois pas la fin de l'offensive, a prévenu samedi le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Le bilan humain de l'opération « Bordure protectrice » a maintenant dépassé les 1700 morts du côté palestinien.

En visite au Caire, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a appelé Israël à mettre fin à son offensive, tout en promettant une aide de 1,5 million de dollars pour la bande de Gaza. 

Pourparlers sans Israël

Les discussions ont finalement repris au Caire, où une délégation palestinienne composée de représentants du Hamas, du Djihad islamique et du Fatah est arrivée en matinée. La rencontre, prévue vendredi, avait été reportée après l'enlèvement d'un soldat israélien.

Le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, en a profité pour dénoncer la destruction des tunnels dans la bande de Gaza, qui constitue selon lui une agression.

Une trêve, c'est une trêve.

Une citation de :Khaled Mechaal

Israël, qui accuse le Hamas de tromper les médiateurs internationaux, a choisi de ne pas envoyer de délégation en Égypte. 

Israël-Palestiniens, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.
Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !