•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ducarme Joseph assassiné

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Homicide dans l'arrondissement Saint-Michel à Montréal

Homicide dans l'arrondissement Saint-Michel à Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le caïd Ducarme Joseph, âgé de 46 ans, a été abattu en pleine rue vendredi soir dans le quartier Saint-Michel, à Montréal, selon une source policière.

Vers 22 h 15, il a été découvert gisant au sol à l'intersection du boulevard Saint-Michel et de la rue Michel-Ange. Il avait été atteint par balle au haut du corps.

Aucun suspect n'a été arrêté.

Ducarme Joseph, dont le nom a été longtemps associé au gang de rue des Bleus, était connu comme l'un des principaux chefs de gangs de rue à Montréal. En mars 2010, il avait échappé à une tentative d'assassinat (Nouvelle fenêtre) dans une boutique de vêtements dont il était propriétaire.

La police considérait Ducarme Joseph comme l'un des suspects dans le meurtre en décembre 2009 de Nick Rizzuto Jr, le fils du défunt parrain présumé de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto. Il y avait d'ailleurs un contrat sur sa tête.

C'est quelqu'un d'assez combatif, qui avait tendance à jouer sur le territoire des autres.

Stéphane Berthomet

Plus d'une organisation pourrait être soupçonnée d'avoir commandité le meurtre du caïd, estime le spécialiste en affaires policières, Stéphane Berthomet. « Toutes les hypothèses sont encore ouvertes. Il y a la mafia, les motards, les gangs; un potentiel de pistes assez vaste. »

« Il ne craignait pas la mort, il croyait au vaudou. Il se pensait quasiment invulnérable », a-t-il précisé sur les ondes d'ICI RDI.

Un message envoyé

Criminel notoire, Ducarme Joseph était surtout relié au trafic de stupéfiants et aux réseaux de prêts usuraires. Il était l'homme de main de l'entrepreneur en construction Antonio Magi, indique Guy Ryan, ex-chef de la division du crime organisé au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

« Il a pris beaucoup d'ampleur après les opérations SharQc et Machine (Nouvelle fenêtre) contre les Hells Angels en essayant de prendre contrôle des grands restaurants de la rue Saint-Laurent », rappelle M. Ryan.

Pour la criminologue et députée indépendante Maria Mourani, le fait que Ducarme Joseph a été assassiné sur « son » territoire, le territoire des Bleus, n'a rien d'un hasard.

Les Hells Angels ont envoyé un message très clair aux gars de gang, que l'ancien ordre va revenir : c'est nous [les motards] qui allons contrôler le terrain et vous allez travailler pour nous.

Maria Mourani, criminologue et députée

Elle ne craint pas, comme d'autres criminologues, un regain de violence.

« Ce n'est pas une organisation qu'on a attaquée, mais bien un individu qui avait une lourde dette à payer » souligne-t-elle, ajoutant que sa tête était mise à prix depuis le meurtre du fils Rizzuto. 

Il s'agit du 18e homicide sur le territoire du SPVM cette année, comparativement à 17, à la même période, l'an dernier.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.