•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Génocide » à Gaza : Cruz et Bardem reviennent sur leur position

Penélope Cruz et son mari Javier Bardem.
Penélope Cruz et son mari Javier Bardem. Photo: Dominique Faget/AFP/Getty Images
Radio-Canada

Face aux réactions virulentes qu'a suscitées la lettre ouverte dans laquelle ils qualifiaient l'opération militaire d'Israël sur Gaza de génocide, Penélope Cruz et Javier Bardem ont voulu rectifier le tir. 

Dans la lettre publiée lundi par El Diario, les acteurs ainsi que des dizaines de musiciens, d'écrivains, d'acteurs et de cinéastes ibériques fustigeaient l'opération Bordure protectrice menée par Israël, qui a tué près de 1500 Palestiniens (Nouvelle fenêtre) dans la bande de Gaza à ce jour, dont un grand nombre de civils. Ils y appelaient l'Union européenne à condamner les bombardements, et exigeaient un cessez-le-feu et la levée du blocus de Gaza.

La prise de position a suscité de vives réactions, au point où le couple a tenu à s'expliquer. Dans une déclaration à USA Today, l'égérie du cinéma espagnol a dit ne pas vouloir être « mal comprise sur ce sujet important ». Elle ajoute ne pas être une experte de la situation et être consciente de sa complexité. 

Mon unique souhait en signant cette lettre groupée est l'espoir qu'il y ait la paix en Israël et à Gaza. J'ai bon espoir que toutes les parties puissent convenir d'un cessez-le-feu et qu'il n'y ait pas d'autres victimes innocentes des deux côtés de la frontière.

Penélope Cruz

Cruz conclut sa lettre en formulant des voeux d'unité et de paix. « Je crois en une civilisation qui est capable d'apporter le courage de créer un monde où les humains peuvent vivre côte à côte. »

Un Palestinien se tient sur les décombres d'une maison qui aurait été détruite par un tir israélien, à Gaza.Un Palestinien se tient sur les décombres d'une maison qui aurait été détruite par un tir israélien, à Gaza. Photo : Mohammed Salem / Reuters

Javier Bardem répond aux accusations d'antisémitisme
L'acteur de No country for old man a tenu pour sa part à répondre aux nombreuses accusations d'antisémitisme qui ont fusé en réaction à sa lettre. Bardem a émis une déclaration intitulée Plaidoyer pour la paix dans laquelle il s'explique longuement. 

« Ma signature était uniquement pensée comme un plaidoyer pour la paix. La destruction et la haine ne génèrent qu'encore plus de haine et de destruction.

Alors que j'étais critique quant à la réponse militaire israélienne, j'ai beaucoup de respect pour le peuple d'Israël et une profonde compassion pour leurs pertes. Je suis maintenant étiqueté par certains comme antisémite, comme ma femme - ce qui est l'antithèse de ce que nous sommes en tant qu'êtres humains. Nous détestons l'antisémitisme autant que nous détestons les conséquences horribles et douloureuses de la guerre

On m'a élevé à être opposé à tout acte de violence, et aux souffrances qui en découlent pour l'humanité, peu importe les religions, les appartenances ethniques et les frontières. Trop de mères palestiniennes innocentes ont perdu leur enfant dans ce conflit. Trop de mères israéliennes innocentes partagent leur deuil. Il ne devrait pas y avoir quelque raison politique que ce soit pour justifier autant de souffrance de part et d'autre. »

- Extrait de la déclaration de Javier Bardem

Comprendre la crise à Gaza en 5 questions

Quand les célébrités se mêlent de politique
Penélope Cruz et Javier Bardem n'étaient pas les premières célébrités à être plongées dans la controverse après avoir pris position dans le conflit persistent qui oppose Israël et la Palestine. 

La chanteuse Rihanna s'était aussi commise avec un tweet clamant simplement #FreePalestine (Palestine libre) le 15 juillet dernier, mais l'a rapidement retiré, selon le site E! Entertainment Online. Elle l'aurait remplacé quelques heures plus tard par un message moins controversé proposant : « Prions pour la paix et une fin rapide au conflit israélo-palestinien. Y a-t-il le moindre espoir? »

Le joueur de basketball Dwight Howard a publié le même tweet, avant de s'excuser le jour même. 

L'actrice Scarlett Johansson s'était aussi retrouvée sous les feux des projecteurs plus tôt cette année après qu'on lui eut reproché d'être à la fois ambassadrice d'Oxfam et égérie publicitaire pour l'entreprise israëlienne Sodastream, dont l'usine serait située dans une colonie en territoire palestinien. Elle a finit par rompre ses liens avec Oxfam, se disant dépassée par la situation. 

Avec USA Today, Time et LeFigaro.fr

Israël-Palestine, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.

Célébrités

Arts