•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse de la taxe sur l’alcool entre en vigueur

Réfrigérateurs à bières dans un dépanneur

Réfrigérateurs à bières dans un dépanneur

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Québécois payeront désormais plus cher leur alcool avec l'application, dès aujourd'hui, de la hausse de la taxe annoncée en juin dans le premier budget du gouvernement Couillard (Nouvelle fenêtre).

Dans les commerces de détail et dans les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ), la taxe augmente de 0,05 $ par bouteille de bière et de 0,24 $ par bouteille de vin. 

Les boissons alcoolisées consommées dans les restaurants et dans les bars sont globalement moins taxées. 

Pour une bouteille de bière, il en coûtera 5 ¢ de plus en la consommant à domicile. Au bar, la taxe baisse de 7 ¢. La bouteille de vin de 750 ml est désormais taxée à 92 ¢ de moins dans les restaurants contre une hausse de 24 ¢ lorsqu'elle est consommée à domicile. Les spiritueux aussi coûteront moins cher dans les bars et les restaurants, à raison de 1,40 $ pour une bouteille de 1,14 litre, contre une hausse de 37 ¢ la même bouteille achetée pour une consommation à domicile.

Mais rien n’indique que cela profitera aux consommateurs. Certains restaurateurs et tenanciers de bars n’entendent pas ajuster leurs prix à la baisse.

Il s'agit pour le gouvernement d'harmoniser la taxe, qui variait jusque-là en fonction du type de produit et du lieu où on les consomme. Cela aura pour effet de baisser « des taux applicables aux produits vendus pour consommation sur place et par une hausse de ceux applicables aux produits vendus pour consommation à domicile », a expliqué le ministre Leitao en déposant son budget.

Québec prévoit percevoir quelque 36 millions de dollars de plus avec cette mesure en 2014-2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !