•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comprendre la génétique pour mieux soigner le cancer

Génome humain ADN

Quelque 75 000 patients anglais seront invités à fournir des échantillons d'ADN dans le cadre d'une vaste recherche génétique sur le cancer et les maladies rares.

Les chercheurs tenteront de séquencer les génomes des tumeurs et celui des cellules saines. Ceux-ci croient que l'identification des modifications dans le code génétique des cellules cancéreuses, par rapport à celui des cellules saines, leur permettra de développer des traitements plus ciblés, personnalisés et efficaces.

Déjà, les chercheurs ont séquencé une centaine de génomes, dans le cadre de la nouvelle recherche, mais l'objectif est de parvenir à en cartographier quelque 100 000 d'ici la fin de l'année 2017. Leurs travaux s'attarderont particulièrement aux cancers de l'intestin, du sein, du poumon, de l'ovaire et de la prostate, de même que les leucémies.

Ces recherches « vont placer en quelques années le Royaume-Uni à la pointe des recherches génétiques dans le monde », a affirmé le premier ministre David Cameron.

Cette avenue de recherches a déjà permis de développer des traitements pour des formes très spécifiques de cancers, comme des leucémies porteuses d'un réarrangement de gènes (la translocation BCR-ABL) et des cancers du sein qui « surexpriment » le gène du récepteur HER2.

Le cancer en 11 points
Avec les informations de Agence France-Presse

Science