•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les séparatistes infligent de nouvelles pertes à l'armée ukrainienne

L'armée ukrainienne a subi des pertes vendredi, alors qu'elle a annoncé la veille la suspension de son offensive contre les rebelles prorusses.

L'armée ukrainienne a subi des pertes vendredi, alors qu'elle a annoncé la veille la suspension de son offensive contre les rebelles prorusses.

Photo : Stringer . / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des combats entre les forces ukrainiennes et les séparatistes prorusses ont fait 14 morts, dont au moins 10 soldats ukrainiens, au cours de la nuit, près du site de l'écrasement du Boeing de Malaysia Airlines, selon une source militaire. Malgré tout, une soixantaine d'experts sont à l'oeuvre sur le lieu de la tragédie qui a fait 298 morts.

La télévision ukrainienne a, quant à elle, fait état de 20 soldats ukrainiens tués.

Une unité de parachutistes a bien été visée par une attaque au mortier, a confirmé un responsable militaire.

Le bilan d'un côté comme de l'autre pourrait changer, car quatre corps n'ont pas encore été identifiés, a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'état-major ukrainien, Olexiï Dmytrachkivski.

L'attaque s'est produite près de la ville de Chakhtarsk, à 25 km du site où l'avion de Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet dernier, un secteur contrôlé par les rebelles.

Les autorités ukrainiennes, qui ont accusé les séparatistes d'avoir miné les alentours du site de l'écrasement, avaient annoncé jeudi la suspension de leur offensive contre les rebelles prorusses afin de permettre aux enquêteurs de se rendre sur les lieux.

Les experts australiens et néerlandais ont finalement atteint les lieux de la tragédie, jeudi, deux semaines après l'écrasement du Boeing 777. Plus de 60 experts s'affairent à récupérer les restes des corps des victimes et à collecter des effets personnels, a indiqué vendredi l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE). 

La collecte et l'analyse des pièces de l'avion contribueront aussi à déterminer précisément ce qui s'est passé le 17 juillet et à compléter les données déjà récupérées par l'entremise des boîtes noires de l'appareil.

Les forces régulières ukrainiennes ont intensifié leur offensive contre les rebelles depuis la disparition du vol MH17.

Selon les États-Unis, l'avion, avec 298 personnes à bord, a été touché par un missile sol-air SA-11 livré par la Russie aux séparatistes, qui récusent ces affirmations.

L'armée ukrainne a repoussé les séparatistes désormais concentrés autour de leurs deux principaux bastions, à Donetsk et Louhansk.

Entre la mi-avril et le 26 juillet, les combats dans l'est de l'Ukraine ont fait 1100 morts et près de 3500 blessés, selon un bilan communiqué lundi par l'ONU.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !