•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sainte-Justine : un robot pour apprendre à marcher

L'appareil robotisé Lokomat

L'appareil robotisé Lokomat

Photo : Berner Klinik Montana

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un robot aidera quelque 500 enfants de 4 à 18 ans aux prises avec des atteintes au système nerveux central dans leur apprentissage de la marche. Le Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME) affilié au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine a fait l'acquisition du Lokomat, le premier appareil robotisé de rééducation de la marche au Québec.

Lokomat sera utilisé par des patients présentant « différentes pathologies touchant la coordination, l'équilibre et le mouvement », explique le communiqué du CRME. Les pathologies peuvent être causées par des lésions de la moelle épinière, des atteintes congénitales du système nerveux central (paralysie cérébrale) ou des atteintes acquises du système nerveux central (comme un arrêt vasculaire cérébral, un traumatisme crânio-cérébral, une méningite, etc.).

L'équipement permettra également le développement des connaissances dans le cadre de la mission du centre de réadaptation Marie Enfant et du CHU Saint-Justine. « Nous avons développé au CHU Sainte-Justine un pôle d'excellence en maladies musculo-squelettiques et en réadaptation dont bénéficie le Centre de réadaptation Marie Enfant », explique le directeur général du CHU Sainte-Justine, Fabrice Brunet.

« L'intégration soins, enseignement, recherche est au coeur de nos innovations et permet ainsi pour tous les projets que nous mettons en place de les mesurer et de les évaluer pour le plus grand bénéfice de notre clientèle. »

Une collaboration d'envergure

Le CRME a pu acheter l'appareil robotisé de 650 000 $ grâce au soutien de la Fondation CHU Sainte-Justine et de la Fondation Mélio qui unissaient leurs efforts pour la première fois dans un objectif commun d'aussi grande envergure.

« La Fondation CHU Sainte-Justine est fière de cette belle collaboration qui prend place dans le cadre de notre campagne de financement Plus, mieux guérir, a déclaré la présidente et directrice générale de la fondation Anièle Lecoq. Nous nous sommes engagés à soutenir la mise en place de projets novateurs cliniques et de recherche en réadaptation. »

Le CHU Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en Amérique du Nord. De son côté, la Fondation Mélio est un organisme sans but lucratif dont la mission est de venir en aide aux enfants avec une déficience motrice ou de langage. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !