•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un village inuit de l'Arctique veut bloquer l'exploration pétrolière

Navigation dans l'Arctique
Navigation dans l'Arctique Photo: iStock.com
Radio-Canada

Le village inuit de Clyde River, situé sur la côte est de l'île de Baffin, s'adresse à la Cour d'appel fédérale pour faire bloquer l'exploration pétrolière au large de ses côtes, dans les eaux de l'Arctique.

Les habitants du village craignent que les activités d'exploration perturbent la faune polaire, puisque la prospection entraînera des relevés sismiques effectués à coups de canon à air comprimé.

Ces tests sismiques pourraient avoir de lourdes conséquences sur la vie marine, notamment en « perturbant les chemins de migration », explique le regroupement d'autochtones. Riches en mammifères marins tels que les baleines boréales, les narvals, les phoques et les morses, les eaux de cette région contiennent « la base de l'alimentation et de la culture inuites », expliquent-ils.

Si les compagnies pétrolières nous enlèvent ça, il ne nous restera plus rien.

Jerry Natanine, maire de Clyde River

Les habitants du village avaient déjà fait part de leurs craintes lors de consultations publiques, mais l'Office national de l'Énergie du Canada (ONE) a donné le feu vert au projet en juin dernier.

L'ONE avait d'ailleurs admis que les tests sismiques pourraient « avoir des répercussions sur la baleine boréale ». Le ministre fédéral des Affaires autochtones, Bernard Valcourt, a tout de même conclu qu'il n'était pas nécessaire de suspendre la prospection sismique.

Les navires d'exploration du consortium de trois multinationales doivent commencer à débarquer dès l'an prochain.

La petite localité polaire mise donc sur la Cour d'appel pour faire infirmer la décision de l'ONE.

Cette exploration pétrolière « viole les droits fondamentaux des habitants du Nunavut », dénonce l'avocat représentant Clyde River, Nader Hasan.

En 2008, les Américains estimaient que l'océan Arctique contenait 22 % des réserves d'hydrocarbures à découvrir sur la planète.

Avec les informations de Agence France-Presse

Environnement