•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La disparition du prix Thérèse-Casgrain écoeure les milieux féministes de l'Outaouais

Les réactions sont vives en Outaouais après la disparition du prix Thérèse-Casgrain
Radio-Canada

Le gouvernement conservateur s'attire les foudres de groupes féministes de la région pour avoir retiré le nom de la militante féministe et héroïne du Québec, Thérèse Casgrain, d'un prix national remis aux bénévoles.

C'est en 2010, que le ministère des Ressources humaines et Développement des compétences Canada, qui supervisait l'honneur immortalisant Mme Casgrain, a reçu la directive de créer un Prix du premier ministre pour le bénévolat, devant être décerné chaque année dans le cadre d'une cérémonie présidée par Stephen Harper.

Certains reprochent au gouvernement conservateur d'avoir changé le nom du prix Thérèse Casgrain, en 2010, sans l'annoncer officiellement.

Sur les médias sociaux notamment, des citoyens accusent les conservateurs d'oblitérer délibérément l'héritage de l'icône féministe.

En Outaouais, l'Assemblée des groupes de femmes d'intervention régionale (AGIR) qualifie cette décision de déplorable.

« Nous trouvons cela déplorable et choquant que les conservateurs mettent de l'énergie et de l'argent pour changer le prix Thérèse-Casgrain. Car, dans le fond, c'est abolir un symbole important pour les Canadiens et Canadiennes. C'est entre-autre grâce à Mme Casgrain que les femmes du Québec ont obtenu le droit de vote en 1940 », s'émeut la porte-parole d'AGIR, Amélie Mathieu.

On sait que le gouvernement Harper n'est pas absolument pas pro-femme et pro-féministe. Donc ce n'est pas surprenant. Cela dit, c'est tellement un geste politique, que cela donne la nausée.

Isabelle N. Miron, co-fondatrice du blogue jesuisféministe.com

La co-fondatrice du blogue jesuisféministe.com (Nouvelle fenêtre), Isabelle N. Miron, soutient pour sa part que le gouvernement fait erreur et qu'il doit se rétracter.

« Mme Casgrain est la première femme qui a dirigé un parti politique au Canada, mais ce parti politique est l'ancêtre du NPD. Donc on n'est pas dans les cordes des conservateurs », affirme Mme Miron.

Le gouvernement conservateur assure avoir consulté la Fondation Thérèse Casgrain avant d'effectuer le changement. La présidente de l'organisation, Michèle Nadeau, le nie et se dit très déçue. La distinction s'appelle maintenant Prix du Premier ministre pour le bénévolat.

D'après des informations de Geneviève Garon.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale