•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers des limitations de vitesse variables sur les autoroutes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un panneau de signalisation indique la limite de vitesse à respecter.

Un panneau de signalisation indique la limite de vitesse à respecter.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les limitations de vitesse pourraient devenir variables sur certains tronçons d'autoroutes de la province.

Selon l'heure de la journée ou les conditions climatiques, la vitesse permise pourrait être haussée ou abaissée. Deux projets-pilotes seront bientôt mis sur pied à Montréal et à Québec pour examiner la faisabilité d'un tel changement.

Des panneaux électroniques seraient installés pour annoncer en temps réel quelle limite de vitesse les automobilistes devraient respecter.

Le projet encore embryonnaire permettrait d'améliorer la circulation sur certaines routes, fait savoir le ministre des Transports, Robert Poëti, qui s'est refusé à dire quels tronçons sont étudiés. Le ministre a toutefois précisé que les projets-pilotes se feront sur des routes où la limite permise est en deçà de 100 km/h. Les secteurs visés par le projet-pilote seront connus à l'automne, a-t-il fait savoir.

Le ministre dit avoir déjà discuté d'un tel projet avec les maires de Montréal et Québec.

Une technologie déjà existante

L'expérience existe ailleurs dans le monde, précise le président de la Table de concertation sur la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck. « C'est une technologie qui est utilisée dans d'autres pays, alors il s'agirait d'avoir des panneaux qui affichent une vitesse qui varie selon l'heure de la journée par exemple et le flot de trafic », précise-t-il.

Le 2 juillet dernier, la limite de vitesse sur certaines routes de la Colombie-Britannique a augmenté à 120 km/h. La province devient ainsi la première à avoir une limite dépassant 110km/h.

La sécurité avant tout

Selon le porte-parole de CAA-Québec, Philippe St-Pierre, le projet devra s'appuyer sur des paramètres clairs et précis afin de ne rien négliger de la sécurité des automobilistes. « Il faut qu'on soit en mesure de définir ce qui permet d'augmenter ou de réduire la vitesse dans ces conditions. J'imagine particulièrement en hiver ou avec des pluies intenses ou des vents importants, bref s'assurer que tout ce projet-là soit extrêmement bien encadré », soutient-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !