•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est parti pour le robot voyageur!

Le reportage de Stéphanie Blanchet
Radio-Canada

Un tout petit Canadien vient d'entreprendre le grand voyage de sa courte vie : il traversera le Canada en entier, en auto-stop. Mais « HitchBOT » n'est pas un voyageur ordinaire, il s'agit en fait d'un robot, au centre d'une grande expérience.

C'est à 11 h, dimanche, qu'HitchBOT a pris la route, à Halifax. Conçu par deux universitaires ontariens, le petit robot sera seul pendant sa grande traversée, même si un GPS permettra à ses créateurs de le suivre à distance. Ils pourront aussi converser avec les bons samaritains qui accepteront de lui faire une place dans leur véhicule.

Frauke Zeller et Danid Harris Smith cherchent à savoir si le robot pourra compléter son voyage intact et s'il peut faire confiance aux humains.

De la taille d'un enfant de six ans, HicthBOT a été fabriqué à partir des matériaux les plus divers: nouilles pour la piscine, barils et pièces de siège d'auto pour enfants, par exemple. HitchBOT parle seulement anglais, mais il serait particulièrement doué pour les jeux-questionnaires, affirment ses créateurs. Un parfait compagnon de voyage, selon eux.

La curiosité l'emporte

Après seulement deux minutes, des passants se sont arrêtés pour offrir à HitchBOT son premier moyen de transport, jusqu'au Nouveau-Brunswick.

Anne Saulnier et son mari avaient entendu parler du robot et de sa singulière épopée, mais ils ne croyaient pas croiser sa route.

Anne Saulnier et son mari ont été les premiers à offrir une place dans leur véhicule à HitchBOT.Anne Saulnier et son mari ont été les premiers à offrir une place dans leur véhicule à HitchBOT. Photo : Radio-Canada

Ils ont promis de prendre bien soin de lui, et de le laisser entre bonnes mains.

Mme Saulnier s'est engagée à lui trouver « une belle famille pour le transporter au prochain endroit ». Ces paroles ont rassuré les créateurs d'HitchBOT, un peu inquiets quand même à l'idée de le laisser partir.

Les curieux peuvent suivre l'aventure d'HitchBOT sur son compte Twitter (@hitchbot (Nouvelle fenêtre)), qu'il alimentera avec des photos de ses compagnons de voyage et des lieux qu'il visitera.

Avec les informations de Stéphanie Blanchet.

Société