•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Activité physique : un plaisir qui n'a pas d'âge

Des aînés du Témiscamingue s'entraînent au Parc des aînés de Ville-Marie
Des aînés du Témiscamingue s'entraînent au Parc des aînés de Ville-Marie Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Cet été, le parc des Aînés de Ville-Marie, au Témiscamingue, accueille chaque jour une quinzaine de personnes âgées qui viennent participer à des séances de mise en forme.

Malgré leur âge, les aînés trouvent intéressante l'idée d'organiser des activités sportives.

Le projet d'animation d'ateliers d'exercices physiques, qui en est à sa première année, suscite déjà de l'intérêt dans la région.

Une clientèle intéressée

« On va commencer par s'échauffer », lance l'étudiante en kinésiologie Émilie Pigeon au début d'une séance d'activité physique qu'elle a préparée spécialement pour des personnes âgées. 

« Tous les jours, il faut que je fasse un peu d'exercice », renchérit Jean-Paul Girard, âgé de 66 ans, qui souffre de la maladie de Parkinson depuis dix ans.

Pour oublier un peu sa maladie, il s'est joint à un groupe de personnes âgées pour faire de l'activité sportive au parc des Aînés de Ville-Marie.

« Pour le Parkinson, je ne vois pas d'autre chose que de [faire de] l'exercice », poursuit le sexagénaire.

Réjeanne Séguin, 88 ans, fait partie du même groupe. Elle trouve intéressante l'idée de pratiquer l'activité physique avec une spécialiste des mouvements humains.

« Ça fait bouger, parce qu'autrement, je serais toujours assise dans la chambre », soutient-elle.

Bienfaits de l'exercice physique pour les aînés

Une quinzaine de personnes âgées suivent toute la semaine les ateliers donnés par Émilie Pigeon deux fois par jour. L'étudiante en kinésiologie assure l'encadrement du groupe. Elle voit plusieurs avantages à ce que les personnes âgées maintiennent un mode de vie actif.

« Ça va les aider à garder leur autonomie plus longtemps, à garder une certaine amplitude de mouvement, à être capables de garder plus de flexibilité, explique-t-elle. Ça peut aussi être très bénéfique au niveau social. »

L'étudiante a été engagée pour l'été par la Table de concertation des personnes aînées du Témiscamingue, à l'origine du projet d'animation d'ateliers d'exercices physiques.

Selon la présidente de l'organisme, ce sont les aînés qui ont demandé ce projet, faisant valoir que le parc était déjà pourvu de modules d'entraînement à leur intention. 

« L'an passé, on a fait un sondage [chez] les aînés du secteur, [pour] voir ce qu'ils aimeraient dans ce parc-là, raconte Édith Vincent. Ce qu'ils nous [ont] dit, c'est [qu'ils souhaitaient] avoir quelqu'un qui viendrait leur montrer comment ça marche. »

Édith Vincent affirme que le projet pourrait être élargi à d'autres municipalités du Témiscamingue dès l'an prochain.

Abitibi–Témiscamingue

Société