•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une petite greffée de cellules du foie va bien 2 ans plus tard

Nazdana Jan, le 25 juillet 2014, à Calgary.

Nazdana Jan, qui aura 2 ans en août 2014, a reçu la première greffe expérimentale de cellules du foie au Canada en novembre 2012, à Calgary.

Photo : ICI Radio-Canada

Ralph-Bonet Sanon
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une enfant de Winnipeg qui a reçu une greffe expérimentale de cellules du foie à Calgary en 2012 se porte bien aujourd'hui, indiquent les médecins et ses parents.

Un texte de Ralph-Bonet Sanon TwitterCourriel

Nazdana Jan est née avec un trouble du cycle de l'urée, un trouble du métabolisme qui s'il n'est pas traité, peut causer des dommages au cerveau, voire la mort. En novembre 2012, la petite a reçu la première greffe de cellules du foie sur un patient au Canada, à l'Hôpital pour enfants de l'Alberta (ACH).

La famille de la petite Nazdana Jan (à droite, sur les genoux de sa mère), le 25 juillet 2014 à l'Hôpital pour enfants de l'Alberta à Calgary.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jouhar Ali estime que sa fille Nazdana, à gauche, a eu une «nouvelle vie» grâce à la greffe expérimentale de cellules de foie qu'elle a reçue, en 2012.

Photo : ICI Radio-Canada

La greffe devait lui permettre de gagner du temps en attendant qu'elle soit assez grande pour recevoir une greffe de foie complète, ce qui a été fait en avril dernier, avec succès.

« La greffe de cellules du foie à Calgary a donné une nouvelle vie à Nazdana et nous a redonné l'espoir qu'elle aura un avenir en santé », a déclaré son père, Jouhar Ali.

Il raconte qu'il était difficile de faire l'aller-retour entre Winnipeg et Calgary chaque mois pour que Nazdana, qui aura deux ans le mois prochain, soit suivie. « Mais elle fait partie de nos vies alors il fallait y aller. »

Depuis Nazdana, les médecins de l'ACH ont pratiqué la procédure sur cinq enfants souffrant du même problème que la petite Winnipégoise. L'un d'eux, originaire de l'Alberta, a lui aussi reçu une greffe du foie en mars.

La maladie du cycle de l'urée fait en sorte que l'ammoniac, naturellement produit par le corps, mais toxique s'il s'accumule, n'est pas transformé en urée, substance inoffensive qui donne à l'urine sa couleur jaune. La maladie est très rare et intraitable.

Les résultats de Nazdana et d'autres enfants encouragent donc le Dr Aneal Khan, qui dirige les recherches sur le traitement expérimental. « Avec le greffon, nous avons remarqué que les cellules réussissent à aider à contrôler l'ammoniac jusqu'à un an et demie après la greffe de cellules », a-t-il expliqué.

La petite Nazdana Jan rencontre le Dr Aneal Khan le 25 juillet 2014 à Calgary.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La petite Nazdana Jan rencontre le Dr Aneal Khan le 25 juillet 2014 à Calgary.

Photo : ICI Radio-Canada

Une étude internationale

Quatre des cinq enfants font partie d'un essai clinique mené par la compagnie Cytonet LLC, qui transforme des cellules du foie autrement vouées à l'élimination en cellules greffables.

L'entreprise vient d'Europe, tandis que les cellules greffées viennent de donneurs américains. L'Hôpital pour enfants n'est donc qu'une composante de l'étude, mais avec son expérience, il est le chef de file en Amérique du Nord, selon le Dr Khan.

« À l'avenir, j'espère que nous pourrons rendre la procédure plus sécuritaire et plus tolérable. J'aimerais aussi qu'elle soit étendue à d'autres maladies du foie », confie le généticien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !