•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des mutilations génitales de masse ordonnées en Irak, selon l’ONU

Des femmes irakiennes.

Des femmes irakiennes.

Photo : STRINGER Iraq / Reuters

Radio-Canada

En Irak, les djihadistes de l'État islamique auraient ordonné que toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans subissent des mutilations génitales, rapporte une haute fonctionnaire de l’ONU.

C'est une fatwa [avis juridique islamique] de l'État islamique. Nous venons d'en être informés.

Jacqueline Badcock, numéro deux de l'ONU en Irak

Des doutes ont cependant été émis par des journalistes sur le terrain. Leurs contacts en Irak, disent-ils, n'ont jamais entendu parler d'une telle « fatwa ».

Des vérifications sont en cours, a spécifié l’ONU, qui ne dispose pas d’information sur le nombre de femmes concernées.

Les djihadistes sunnites de l'État islamique (anciennement connu sous le nom d'État islamique en Irak et au Levant) contrôlent d'importantes portions du territoire irakien. Le groupe a récemment proclamé un califat qui couvre une partie du pays où il entend faire la loi.

Les mutilations génitales étaient jusqu'à présent peu fréquentes en Irak. La pratique ne concernaient jusqu’ici que « quelques régions isolées » dans ce pays.

Il n’en demeure pas moins que les mutilations génitales sont un fléau pour bien des femmes à travers le monde. En 2013, l’UNICEF a publié un sombre portrait de la situation. « Malgré les tentatives menées depuis près d'un siècle pour les éliminer, les pratiques traditionnelles de mutilations génitales féminines et d'excision perdurent singulièrement », y observe-t-on.

Selon ce rapport (Nouvelle fenêtre), 125 millions de filles et de femmes actuellement en vie ont subi une forme de mutilation génitale et 30 millions d'autres filles risquent d'en être victimes au cours des 10 prochaines années.

Dans la moitié des pays disposant de données, la moitié des filles subissent des mutilations avant l'âge de 5 ans.

Extrait du rapport de l'ONU

En Égypte, en République centrafricaine, au Tchad et en Somalie, au moins 80 % des filles sont excisées entre 5 et 14 ans.

Carte montrant l'Afrique et la proportion de femmes qui sont victimes.

Carte montrant dans quel pays les femmes sont le plus victimes de mutilations génitales.

Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Avec les informations de Agence France-Presse

International