•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente du consulat français à Québec dénoncée

La vente du consulat français à Québec dénoncée

Des députés français s'indignent contre la vente du bâtiment qui abrite le consulat général de France dans le Vieux-Québec.

Dans un communiqué, le groupe parlementaire France-Québec estime que la vente de la maison du Duc de Kent « est un désengagement de la France à l'égard du peuple québécois ». Le président de ce regroupement qui représente plus d'une centaine de députés, Alain Rousset, juge que la France doit absolument conserver ce bâtiment hautement symbolique. 

« Québec est un cas particulier. Les régions françaises qui ont un jumelage avec la province, le gouvernement québécois, ses universités, avec ses entreprises, c'est un symbole fort. C'est aussi pour cela que les États et les gouvernements doivent garder des symboles », affirme M. Rousset.

De son côté, le consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff, reconnaît que le bâtiment ne manque pas de charme, mais pour lui, rester n'est plus une option : il faut vendre. « Il nécessiterait des travaux de modernisation et de sécurisation considérables. C'est un bâtiment historique, qui est dans le Vieux-Québec, qui est chargé d'histoire, qui est très pittoresque, mais qui est peu adapté à une administration moderne », soutient-il.

La Maison Kent a été acquise par la France en 1980. C'est dans cette résidence que la capitulation de la ville de Québec aux mains des Britanniques a été signée en 1759.

La décision de vendre la propriété avait été annoncée l'an dernier par le gouvernement français; elle s'inscrit dans son plan d'économie visant à se départir de certains locaux à l'étranger jugés trop grands ou dispendieux.

Le ministère français des Affaires étrangères avait aussi indiqué que le bâtiment n'était plus adapté aux missions d'un consulat général moderne. Le bâtiment construit en 1648 est peu fonctionnel et difficile d'accès.

Des pressions sur le gouvernement

L'immeuble où sera déménagé le consulat général de France, sur la Grande AlléeL'immeuble où sera déménagé le consulat général de France, sur la Grande Allée

Alain Rousset garde espoir de faire entendre ses arguments. Son regroupement vient de faire parvenir une lettre au président français et au ministère des Affaires étrangères pour leur demander de reconsidérer leur décision.

« Pour l'avoir fréquentée à chacun de mes déplacements à Québec, je crois que la Maison Kent présente, au-delà même du symbole, une part de l'attachement de la France au Québec », illustre M. Rousset.

Située sur la rue Saint-Louis, à deux pas du Château Frontenac, la Maison Kent est considérée comme l'un des plus vieux bâtiments de la ville de Québec.

Le consulat général de France souhaite déménager ses activités l'an prochain dans l'immeuble situé au 500, Grande Allée.

La Maison Kent est à vendre depuis le 3 juillet, à 3 millions de dollars.

Avec les informations de Agence France-Presse

Québec

Société