•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cimenterie en Gaspésie : six enjeux environnementaux

pointe-pointe-port-daniel

Pointe de Port-Daniel où s'érigerait la cimenterie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les experts du ministère de l'Environnement ciblent six enjeux environnementaux à surveiller dans le projet de cimenterie de Port-Daniel-Gascons.

Ces cibles ont été établies à partir de l'étude de répercussions environnementales remise par Ciment McInnis. L'entreprise y fait aussi valoir les correctifs ou les atténuations qu'elle entend apporter pour limiter les impacts. Ces mesures sont jugées suffisantes par le ministère pour autoriser le projet.

Les six principaux enjeux environnementaux de la cimenterie de Port-Daniel :
-les émissions de gaz à effet de serre (GES)
-les émissions atmosphériques de contaminants et la qualité de l'air ambiant
-les milieux humides et fauniques
-les impacts sociaux
-bruits en exploitation
-les risques technologiques, notamment le déversement d'ammoniaque.

Les GES

La production de GES, supérieure à 2 tonnes par année, représentera près de 10 % du total annuel des émissions du Québec. La mise en production de la cimenterie est prévue pour 2016. Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, compte sur le marché du carbone pour contrôler les émissions de GES. En fait, le ministre estime que la mise en production de Ciment McInnis sera une bonne chose puisqu'elle stimulera le marché québécois du carbone.

Le plafond de gaz à effet de serre ne sera pas modifié, explique le ministre. « C'est le but du marché du carbone de forcer les industries à trouver de meilleures façons pour respecter ces limites », poursuit David Heurtel.

Ce dernier croit que les incitatifs financiers vont amener tant Ciment McInnis que les autres industries polluantes à se tourner vers d'autres solutions, moins nocives pour l'environnement. « C'est de montrer que le système fonctionne. »

Dans le cas de la cimenterie, on sait que Ciment McInnis est déjà à l'œuvre pour trouver des combustibles de remplacement, souligne le ministre de l'Environnement.

La qualité de l'air

La qualité de l'airAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La qualité de l'air laisse à désirer dans la région de Québec.

Selon le rapport de Ciment McInnis, les normes seront respectées.

Toutefois, le ministère admet que la norme de particules totales en suspension pourrait être dépassée, mais de manière limitée et à une faible fréquence. Le ministre indique qu'un suivi sera effectué.

Milieux humides et espèces fragiles

BernacheAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La bernache blessée sur un étang à Laprairie.

Ciment McInnis s'est aussi engagé à instaurer un programme de compensation pour la perte ou la détérioration ou la destruction de milieux humides.

Des projets de restauration pourraient aussi être mis sur pied en concertation avec la MRC du Rocher-Percé.

L'entreprise s'est aussi engagée à ne pas déboiser durant des périodes précises pour ne pas perturber certaines espèces d'oiseaux à statut précaire.

Poussière, vibrations et... dynamite

DynamiteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dynamite

Photo : iStock Photo

Les promoteurs sont aussi très attentifs à l'acceptabilité sociale du projet et appliqueront un programme de suivi psychosocial, relève le ministère. 

Plusieurs résidences et propriétés, à proximité des sites d'exploitation, ont été acquises par Ciment McInnis au cours des dernières années afin de limiter les impacts auprès des résidents. Le rapport fait état de bruit, de vibrations, de la circulation de véhicules lourds, de poussière ou de rejets de dynamitage.

Le promoteur a aussi prévu des mesures d'atténuation du bruit lors de la construction de la cimenterie et des installations portuaires.

Le bruit

Une carrière (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carrière Excavation Marchands et fils rappelée à l'ordre

L'exploitation de la carrière de calcaire nécessitera des dynamitages fréquents et générera une circulation accrue de camions et de machinerie lourde

En fait, le bruit pourrait représenter un inconvénient majeur pour la population de Port-Daniel. Ciment McInnis mettra en place un programme pour suivre spécifiquement le climat sonore durant la première année d'exploitation.

Matières dangereuses

Plusieurs matières dangereuses seront utilisées. Selon les experts du ministère, ce sont les déversements d'ammoniaque qui représentent le risque environnemental le plus important.

Par contre, les impacts hors site d'un déversement et de la formation d'un nuage toxique seraient sans conséquences, selon les scénarios envisagés. Le ministère note qu'il s'agit essentiellement d'un danger pour les travailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec