•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Usine à chiots démantelée à Bonsecours : soirées d'adoption réussies à la SPA de l'Estrie

Montréal Ce soir, 19 juin 1995

Une soixantaine de chiens sur les 212 bêtes saisies il y a deux mois à la ferme d'élevage Les Petites pattes poilues de Bonsecours ont trouvé une nouvelle famille. La Société protectrice des animaux de l'Estrie (SPA) a organisé deux soirées spéciales d'adoption, mardi et mercredi soir, pour le plus grand bonheur de personnes qui avaient été touchées par le sort réservé à ces bêtes découvertes en piteux état.

Les invitations ont été lancées aux 125 personnes qui s'étaient dites désireuses d'adopter un de ces chiens dans les jours qui ont suivi la saisie. Venant d'aussi loin que Québec ou de Saint-Hyacinthe, les gens ont commencé à faire la file très tôt devant les bureaux de la SPA afin d'être parmi les premiers à choisir leur nouvel animal de compagnie.

Denise Carbonneau, de Sherbrooke, est l'une des 40 personnes qui ont adopté un chien. « Je vais avoir un beau petit bébé que je vais gâter et qui va avoir une chance d'être heureux dans une bonne famille », a-t-elle raconté, visiblement heureuse d'accueillir un nouveau membre dans sa famille.

Plusieurs des chiens ont eu besoin de soins importants avant de pouvoir être offerts en adoption. « On a soigné quand même de gros problèmes. Des problèmes urgents à ce moment-là et ils ont tous été stérilisés mardi », explique la vétérinaire Kathleen Tacium.

Avoir en même temps tant de chiens pour adoption à la SPA, c'est du jamais vu pour l'organisme. « Effectivement, des chiots de race comme ça en bas âge, c'est quand même très rare qu'on en reçoive en grande quantité comme ça. Pour nous, c'est un très gros événement », explique Manon Duval, de la SPA.

Les 19 chiens qui n'ont pas été adoptés mercredi soir pourront être vus dès jeudi à 10 h dans les locaux de l'organisme à Sherbrooke. D'autres chiens sont toujours au refuge d'urgence du Ministète de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec en attendant d'être acheminés vers d'autres SPA de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Animaux