•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CSSSG de Gatineau subira les pires compressions de ces dernières années, selon les syndicats

Des infirmiers dans un couloir d'hôpital

Photo : CBC

Radio-Canada

Les Syndicats qui représentent le personnel soignant ont obtenu, mardi, lors d'une réunion avec la direction du Centre de santé et de services sociaux de Gatineau (CSSSG), plus de détails sur l'ampleur des compressions qui toucheront les établissements de santé de Gatineau.

À cause des compressions récurrentes et des déficits répétés (Nouvelle fenêtre) de ces cinq dernières années, le CSSSG se retrouve avec un manque à gagner totalisant 20 millions de dollars.

« On a le mandat d'opérer avec un budget de 420 millions. On va trouver une façon de le faire, mais cela va impliquer un sacrifice de la part de la population et des employés, à nouveau », affirme le président du conseil d'administration du CSSSG, Bruno Bonneville.

Je pense qu'on est rendu au bout du rouleau.

Une citation de Bruno Bonneville, président du conseil d'administration du CSSS

L'organisme a préparé un premier plan de redressement de 12 millions de dollars qu'il a présenté, mardi, aux représentants de ses employés lors d'une rencontre d'un peu plus de quatre heures.

Un second plan de redressement sera présenté en septembre prochain, afin de compenser le déficit de 8 millions de dollars qu'enregistrent les établissements de santé de Gatineau.

Des mesures radicales

Dans les grandes lignes, le premier plan de redressement prévoit abolir certains postes, revoir l'organisation du travail et supprimer certains services.

« Au CSSSG de Gatineau, il y a trois hôpitaux de jour, trois centres de jour. Ce qu'on nous a annoncé ce matin, c'est qu'il nous resterait un seul et unique centre de jour et un seul hôpital de jour. On va rapatrier les services au même endroit. C'est sûr que ça va apporter son lot d'abolition de postes », déplore la présidente du Syndicat des professionnels en soin infirmier et cardiorespiratoire du CSSSG de Gatineau, Lyne Plante.

On ne pourra pas donner tous les services avec 20 millions de compressions budgétaires. Ce n'est pas vrai qu'on va être capable de donner tous ces services-là.

Une citation de Lyne Plante, présidente du Syndicat des professionnels en soin infirmier et cardiorespiratoire du CSSSG.

La direction étudie la possibilité de regrouper les services qui étaient offerts dans les trois CLSC de Gatineau en un seul et même lieu.

Lyne  Plante, présidente du Syndicat des professionnels en soins infirmiers et cardio-respiratoires.

Lyne Plante, présidente du Syndicat des professionnels en soins infirmiers et cardio-respiratoires.

En outre, l'Hôpital de Hull pourrait perdre son unité de chirurgie située au septième étage de l'aile ouest. Cela pourrait entraîner le rapatriement des malades vers deux autres services qui offrent de la chirurgie, à savoir l'unité d'orthopédie et d'orthochirurgie. Lyne Plante affirme que cela représente une perte de 25 à 30 lits.

« Et il y a une autre mesure aussi. [...]On sait que ce sont des départements de chirurgie. La fin de semaine il y a moins d'opérations, donc les patients sortent souvent le vendredi. On va faire des fermetures de l'ordre de 9 lits, 22 fins de semaine par années. En fermant 9 lits sur 30, ça va faire une économie », précise Mme Plante.

La chef syndicale s'attend aussi à ce que les services en santé mentale soient touchés, mais aussi les CLSC qui offrent des services à la communauté. Par exemple, le CSSSG caresserait l'idée de réduire les cours prénataux en offrant des formations en ligne, tout en laissant à la disposition des familles une personne qui pourrait répondre à leurs questions.

Des employés inquiets

Dans le plan Vision 2025 dévoilé en juin dernier, les dirigeants du CSSS de Gatineau avaient déjà révélé qu'au cours des prochaines années, des changements importants de la vocation des hôpitaux de Gatineau et de Hull allaient être opérés.

Le directeur général du CSSSG, Denis Beaudoin, avait notamment expliqué que son but ultime était de regrouper les différentes spécialités médicales sous un même toit.

« Il va falloir qu'il y ait des services qui soient offerts différemment , [voir ] payables. Il faut prendre des mesures draconiennes », ajoute Bruno Bonneville.

Ce dernier reconnaît que les employés du CSSSG ont déjà été sollicités, mais qu'ils devront être mis de nouveau à contribution.

On va avoir beaucoup de questions de nos membres. Ils vont être inquiets. Tout le monde va être stressé.

Une citation de Josée McMillan, présidente du syndicat des travailleurs et travailleuses de la santé de Gatineau

Cette perspective inquiète au plus haut point la présidente du Syndicat des travailleurs et travailleuses de la santé de Gatineau, Josée McMillan.

Josée McMillan, présidente du Syndicat des

Josée McMillan, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé de Gatineau

« Nos membres sont déjà épuisés. On va leur demander encore d'en faire plus avec moins. Ça va être très difficile pour les prochaines semaines et les prochains mois », prévient-elle.

Un rapport publié en mai dernier révélait qu'en un seul mois, les infirmières du CSSSG avaient effectué 6300 heures supplémentaires de plus que prévu et la direction avait reconnu que cela expliquait la hausse des congés maladie.

Dans l'immédiat, les syndicats rencontreront leurs membres dans les prochains jours afin de leur expliquer la situation en détail. Chaque direction du CSSSG rencontrera ensuite les salariés concernés par les compressions, vendredi.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.