•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil partagé pour les parcomètres de la rue Maguire

Les parcomètres ont été installés sur la rue Maguire.
Les parcomètres ont été installés sur la rue Maguire.

Mis en service jeudi dernier, les parcomètres de la rue Maguire, dans l'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, suscitent des réactions partagées chez les commerçants.

Certains commerçants de la rue sont particulièrement mécontents de l'installation des parcomètres le long de cette artère commerciale. Ils disent observer une baisse d'achalandage.

La plupart sont des commerces de proximité qui offrent des services à une clientèle qui ne s'arrête pas longtemps. C'est le cas d'Éphraïm Nourdin, propriétaire du Café Resto méditerranéen.

« Chaque commerçant dit perdre à peu près 500 $ par mois. Il y a des clients qui disent : "on ne peut pas venir, on ne peut pas payer un café cinq piastres, parce que deux, trois piastres le stationnement plus le café deux piastres, on n'est pas à Las Vegas pour payer un café à cinq piastres." Avec les parcomètres, on n'est pas contents », affirme-t-il.

D'autres commerçants constatent pour leur part que la mise en service des parcomètres ne semble pas avoir fait fuir la clientèle.

Réjean Langlois, copropriétaire de l'épicerie RosetRéjean Langlois, copropriétaire de l'épicerie Roset

Réjean Langlois, copropriétaire de l'épicerie Roset, était de ceux qui craignaient de perdre des clients. Il a donc décidé d'offrir une compensation à sa clientèle en remettant un dollar pour un achat de plus de 50 $.

Or, ses craintes semblent avoir été apaisées.

« Ça va quand même assez bien. On a eu une petite fin de semaine mollo, mais c'est dû surtout aux vacances de la construction, je pense. Mais cette semaine, en début de semaine, on ne s'attendait pas. On pensait que ce serait pire que ça, mais c'est très positif. »

Il souligne que les clients semblent satisfaits d'avoir maintenant de la place pour stationner. « Je pense qu'il y avait plus de plaintes de clients qui cherchaient un stationnement que par rapport aux parcomètres », dit-il.

Mario Bernardo, du Montégo, estime aussi que la mesure donne une certaine latitude au niveau du stationnement sur la rue. « Ça a éclairci la rue Maguire au niveau du stationnement, plus de disponibilités. L'accès est plus facile pour avoir une place. »

Il croit cependant qu'il faut laisser un peu de latitude et plus de temps pour permettre aux habitués du quartier de s'adapter.

Les rues avoisinantes très prisées

Ann Lemay, une cliente qui habite Sillery depuis 36 ans, craint quant à elle que pour éviter de payer les parcomètres, les clients engorgent les rues avoisinantes.

« Je pense que les gens vont stationner plus loin dans les autres rues et pour le monde qui vit là, ils ne seront pas contents », dit-elle. « Ils devraient laisser ça gratuit. On paie assez de taxes ici pour tout, je ne suis pas d'accord avec ça », poursuit-elle.

Présentement, des centaines de places sont encore gratuites à proximité des commerces. Cet automne toutefois, les trois stationnements municipaux seront pourvus de parcomètres.

Plusieurs commerçants croient que la situation devrait être réévaluée et que la Ville de Québec devrait laisser certains espaces gratuits pour des périodes limitées de 60 minutes.

Québec

Société