•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Chine, une compétition pour pirater la Tesla

Le reportage d'Yvan Côté

Une compétition en Chine invite les meilleurs pirates à s'en prendre ouvertement au système informatique d'une voiture Tesla. Rien pour rassurer les États-Unis, qui décrient déjà ce genre d'activités en Chine.

Un texte d'Yvan CôtéTwitterCourriel

Ils sont venus d'un peu partout en Chine, intrigués par le défi et impatients de pouvoir montrer leurs prouesses. Leur but n'est rien de moins que de prendre le contrôle à distance de cette voiture. La crème de la crème des véhicules électriques : la Tesla, une automobile californienne complètement informatisée.

« Mon professeur est spécialisé en sécurité automobile, raconte le pirate Wang Jiahend. C'est lui qui nous a suggéré de participer à la compétition. »

Organisée dans le cadre de la conférence SyScan360 sur le piratage informatique, la compétition offre une récompense de 10 000 $ pour celui qui arrivera à déjouer l'ordinateur de la voiture. Brèches, défauts, ils ont deux jours pour trouver les failles du système nerveux.

Mais au-delà du défi, la compétition soulève de grandes questions éthiques. Est-il souhaitable d'encourager le piratage informatique, surtout dans un pays comme la Chine où le délit est répandu?

Cette question du piratage a d'ailleurs été soulevée par le secrétaire d'État américain, John Kerry, lors de sa dernière visite à Pékin. Les États-Unis accusent la Chine d'utiliser des millions d'informaticiens pour soutirer de l'information industrielle et des données secrètes de l'administration américaine.

Cinq soldats de l'armée chinoise ont même été accusés de piratage au cours des dernières semaines.

Le Canada aurait aussi été victime d'attaques en provenance de la Chine, mais pour l'instant, rien n'indique que la commande venait de Pékin.

La compétition sert avant tout à éduquer le public, assure l'organisateur de l'événement Thomas Lim. Comme les voitures sont de plus en plus informatisées, il y a des risques. Portières et coffre-arrières déverrouillés à distance, plus personne n'est à l'abri, précise-t-il.

À preuve, Wang a réussi à prendre le contrôle de la Tesla. Il a découvert de nombreuses failles dans le programme de la voiture, qui demeureront un secret... du moins pour l'instant.

International