•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs de bois du Québec déçus de la subvention pour la forêt privée

 Le travail en forêt

Le travail en forêt

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président de la Fédération des producteurs de boisés privés, Pierre-Maurice Gagnon, estime que Québec ne tient pas ses promesses avec la subvention de 28 millions de dollars pour la forêt privée.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les producteurs bénéficieront d'une aide gouvernementale de 2,5 millions de dollars.

Pierre-Maurice Gagnon affirme que cette enveloppe est assez décevante. Il fait valoir que bon an mal an, la forêt privée reçoit de 30 à 35 millions de dollars pour sa mise en valeur, pour les travaux sylvicoles et pour le reboisement.

Il souligne que le gouvernement Couillard avait pris des engagements après son élection, en avril, mais que les promesses n'ont pas été tenues, selon lui.

« Ce qu'on a appris lors de notre congrès, en juin, c'est qu'il nous coupait de 6 millions. Ça fait que je ne peux pas vous dire que ça atteint les objectifs », souligne M. Gagnon.

Tout portait pourtant à croire que le financement pour la forêt privée serait à la hauteur des attentes, ajoute le président de la Fédération des producteurs de boisés privés du Québec.

« Ça augure bien, s'ils augmentent la forêt publique de 42 millions. Ils ne nous baisseront pas certain, ils vont même nous augmenter », croit-il.

Pierre-Maurice Gagnon souligne que les producteurs privés devront composer avec ce manque à gagner tout en restant compétitifs.

D'autre part, il souhaite que la future politique de la forêt privée que le gouvernement promet pour l'automne permette, entre autres, de rendre le système plus équitable.

« Il y a des travaux qui se font dans des régions où le taux n'est pas le même. Par exemple, pour tels travaux, il peut y avoir 2000 $ de l'hectare et dans une autre région, ils ne sont pas capables de donner 1000 $ ou 1200 $. »

Les producteurs de bois privés espèrent ne pas essuyer une autre déception.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !